Breadcrumb

Résultats financiers du Groupe Proximus - Premier trimestre 2019

Le Groupe Proximus clôture le premier trimestre avec une base clients en hausse sur un marché concurrentiel et enregistre une croissance de son EBITDA sous-jacent grâce à la progression de la marge directe sous-jacente.

  • Succès continu des offres all-in Tuttimus et Bizz All-in, qui comptabilisent 538.000 abonnés
  • Croissance continue de la base clients domestique dans un contexte hautement concurrentiel : +8.000 abonnés à l'internet fixe, +7.000 clients TV et +25.000 cartes Postpaid
  • Abstraction faite du chiffre d'affaires pour les terminaux à faible marge, chiffre d'affaires domestique sous-jacent en baisse de 0,9 % en glissement annuel
  • Marge directe domestique sous-jacente +0,9 %, EBITDA +2,2 % par rapport au premier trimestre 2018
  • Solide cash-flow libre de 143 millions d'euros au premier trimestre 2019, abstraction faite de l'impact des acquisitions
  • Prévisions d’un EBITDA sous-jacent du Groupe stable confirmées pour l'ensemble de l'année 2019. Abstraction faite du chiffre d'affaires pour les terminaux à faible marge, le chiffre d'affaires domestique sous-jacent devrait rester relativement stable.

Dominique Leroy, CEO du Groupe Proximus:

Sur le marché Consumer, nous avons continué à attirer de nouveaux clients sur nos principaux produits, grâce à notre stratégie de double marque et nos offres segmentées. Nous avons encore fait croître notre base clients convergente, grâce au contenu attractif proposé aux clients et à l'expansion progressive de notre couverture fibre. Nos offres all-in, en particulier, ont continué à remporter un vif succès : 538.000 clients sont désormais Tuttimus ou Bizz All-in.

Le marché mobile reste très concurrentiel au premier trimestre également, et en même temps le comportement des clients évolue : ils utilisent de plus en plus les apps de communication, entraînant une baisse du chiffre d'affaires sur le trafic entrant.

Je suis très satisfaite de nos réalisations dans le segment B2B, qui a clôturé un trimestre performant marqué par une nouvelle croissance solide de sa base mobile et des résultats à la hauteur des attentes de la part des entreprises que nous avons acquises. Nous proposons à nos clients Enterprise une offre solide de solutions pour les accompagner dans leur transformation digitale. Dans ce contexte, je suis ravie que nous ayons augmenté notre participation dans Be-Mobile, leader sur le marché de la mobilité intelligente au Benelux, et qui a renforcé sa position dans le secteur automobile grâce à l'acquisition de Mediamobile en novembre 2018.

Compte tenu de la tendance récente à la baisse dans l’activité de revente de terminaux mobiles standalone, nous avons recentré nos prévisions de chiffre d'affaires sur le "chiffre d'affaires domestique hors terminaux". Ce chiffre d'affaires de plus grande valeur sur le plan stratégique devrait rester relativement stable par rapport à l'année passée. Nous avons confirmé nos prévisions pour l'ensemble de l'année d’un EBITDA sous-jacent du Groupe stable, y compris une légère croissance de l'EBITDA sous-jacent domestique.

Nous sommes convaincus que notre stratégie #shifttodigital nous permettra encore de progresser sur un marché toujours plus concurrentiel et de réaliser les économies prévues au cours des années à venir. En ce qui concerne notre plan de transformation, les discussions avec les partenaires sociaux sont toujours en cours et nous espérons entrer en phase de négociation prochainement.

Les deux marques conservent une bonne dynamique pour l'internet et la TV sur le marché résidentiel, le segment Enterprise clôturant pour sa part un solide trimestre grâce à la contribution de l'ICT, des services mobiles et des Advanced Business Services

Dans le segment Consumer, l'entreprise a conservé une dynamique positive pour l'internet et la TV pour ses deux marques Proximus et Scarlet, malgré des dépenses commerciales plus limitées au premier trimestre. L'upselling vers des offres all-in s'est poursuivi : fin mars, la base Tuttimus et Bizz All-in comptabilisait 538.000 abonnés. La base clients Mobile Postpaid résidentielle est restée stable au premier trimestre 2019, en raison d'une baisse des migrations Prepaid et d'une concurrence intense.

Le segment Enterprise a enregistré une solide croissance de sa base clients mobiles sur un marché concurrentiel. L'ICT est resté un puissant moteur de croissance grâce à la contribution des sociétés acquises, qui ont renforcé le portefeuille ICT de Proximus et fait évoluer l'entreprise du statut de fournisseur de connectivité pure à celui de fournisseur de solutions de transformation digitale pour ses clients professionnels. L'entreprise a également enregistré une solide croissance en Advanced Business Services, grâce à l'acquisition de Mediamobile par Be-Mobile, filiale de Proximus.

Proximus parvient à faire croître son EBITDA domestique sous-jacent de 2,2 % au premier trimestre, malgré une diminution du chiffre d'affaires principalement due à une baisse des ventes de terminaux mobiles sans impact sur la marge

Au premier trimestre 2019, Proximus a réalisé un chiffre d'affaires domestique sous-jacent de 1.096 millions d'euros, soit 2,2 % de moins par rapport à la même période de 2018. Cette diminution est due principalement à la baisse des ventes de terminaux mobiles et inclut l'érosion continue du chiffre d'affaires mobile entrant, aucun de ces deux éléments n’ayant un impact sur la marge. Hors impact du chiffre d'affaires lié aux terminaux, le chiffre d'affaires domestique au premier trimestre a baissé de 0,9 % par rapport à l'année passée.

Proximus a enregistré une marge directe domestique sous-jacente de 847 millions d'euros, en hausse de 0,9 % par rapport à la même période de 2018. Ce résultat inclut un impact réglementaire net de -2 millions d'euros dû à la baisse des tarifs de terminaison fixe. L'amélioration de la marge s'explique par une croissance de la base clients, l'upselling, des adaptations des tarifs résidentiels et les sociétés ICT acquises.

Les dépenses de Proximus pour ses activités domestiques se sont élevées à 419 millions d'euros au premier trimestre, soit 0,3 % de moins par rapport à l'année passée. Dans le mix, les dépenses domestiques non liées à la force de travail ont baissé de 2,3 % en raison d'une diminution des dépenses commerciales au premier trimestre 2019 et des efforts en cours de l'entreprise pour réduire structurellement les coûts. Les dépenses liées à la force de travail ont augmenté de 0,9 % en raison de la hausse des effectifs à la suite des acquisitions dans le domaine ICT.

Grâce à l’impact positif de la hausse de la marge directe et aux dépenses d'exploitation pratiquement stables, Proximus a enregistré au premier trimestre 2019 un EBITDA sous-jacent domestique de 428 millions d'euros, en hausse de 2,2 % par rapport au premier trimestre 2018.

BICS enregistre une augmentation de sa marge directe et de son EBITDA, grâce aux activités en croissance de TeleSign

Au premier trimestre 2019, BICS (services de carrier de Proximus) a enregistré une marge directe de 79 millions d'euros, en progression de 2,8 % par rapport à l'année passée, avec une évolution positive de la marge directe voix et non-voix. L’augmentation de la marge directe voix s'explique par le développement des numéros dans le cloud et les services d’identification mobile de TeleSign. La progression de la marge directe non-voix résulte pour sa part de la croissance des volumes de messages Application-to-Person et la réalisation de synergies de coûts directs entre BICS et TeleSign.

BICS a enregistré au premier trimestre 2019 un EBITDA de 35 millions d'euros, en augmentation de 1,3 % en glissement annuel.

L'EBITDA sous-jacent du Groupe progresse de 2,1 % par rapport à la même période de 2018, avec une marge directe en hausse et des dépenses globalement stables

Compte tenu de l'impact de la baisse des ventes de terminaux mobiles sur le chiffre d'affaires sous-jacent domestique de Proximus et du chiffre d'affaires stable de BICS (services de carrier) au premier trimestre, le Groupe Proximus a clôturé le premier trimestre 2019 sur un chiffre d'affaires sous-jacent de 1.415 millions d'euros, en recul de 1,8 % par rapport à la même période de 2018.

La marge directe sous-jacente du Groupe Proximus a progressé de 1,1 % pour atteindre 926 millions d'euros au premier trimestre 2019, ce qui représente 65,4 % du chiffre d'affaires.

Les dépenses d'exploitation sous-jacentes du Groupe Proximus au premier trimestre 2019 sont restées globalement stables (+0,1 %) à 463 millions d'euros, en ce compris une hausse des dépenses d'exploitation de BICS due aux dépenses liées à la force de travail de TeleSign.

Au premier trimestre 2019, l'EBITDA sous-jacent du Groupe Proximus s'est élevé à 463 millions d'euros, en hausse de 2,1 % par rapport à la même période de 2018, grâce à la progression de l'EBITDA domestique de Proximus.

Enfin, Proximus a enregistré au premier trimestre 2019 un cash-flow libre de 112 millions d'euros, ou de 143 millions d'euros hors financement de l'augmentation de la participation dans le capital de Be-Mobile. Sur une base comparable, le cash-flow libre est en hausse de 59 millions d'euros par rapport au premier trimestre 2018, en ce compris une baisse des liquidités nécessaires pour le fonds de roulement de l'entreprise, l’impact positif de la croissance de l'EBITDA sous-jacent et la baisse des paiements d'intérêts.

Poursuite des investissements dans les plateformes digitales, le réseau de transport, le projet "La fibre en Belgique" et la qualité du réseau mobile

Au cours des trois premiers mois de 2019, le Groupe Proximus a investi un montant relativement stable de 219 millions d'euros, à l'exclusion des 8 millions d'euros de CAPEX lié au spectre de Proximus Luxembourg.

Proximus a notamment investi dans de nouvelles plateformes digitales, dans la modernisation étalée sur plusieurs années de son réseau de transport et dans son projet "La fibre en Belgique". Avec le déploiement de la fibre à Alost annoncé le 19 mars 2019, le projet "La fibre en Belgique" est en cours dans 10 villes. De plus, Proximus a continué d'investir dans son réseau mobile pour offrir un service mobile de première qualité tout en répondant à la hausse continue de la consommation de données. Au premier trimestre 2019, la consommation moyenne de données s'est élevée à 2,5 GB/mois, soit une augmentation de près de 60 % en glissement annuel.

Prévisions 2019

Compte tenu de la tendance récente dans l’activité de revente de terminaux mobiles standalone, qui pénalise le chiffre d'affaires tout en restant neutre en termes de marge, Proximus redéfinit son indicateur de mesure du chiffre d’affaires pour ses prévisions pour l'ensemble de l'année 2019, en passant à "Chiffre d'affaires domestique hors terminaux". Cet indicateur de mesure élimine la volatilité liée à la vente de terminaux mobiles standalone et reste focalisé sur la valeur. Dans un marché concurrentiel, Proximus prévoit de réaliser en 2019 un chiffre d'affaires sous-jacent domestique hors terminaux presque stable par rapport à l'année passée.

Proximus confirme ses prévisions d’un EBITDA sous-jacent du Groupe stable, en ce compris une légère croissance de l'EBITDA domestique sous-jacent.

Pour 2019, Proximus s’attend à un impact négatif des mesures réglementaires sur la marge domestique sous-jacente de l’ordre de 20 millions d’euros.

Le CAPEX du Groupe pour 2019, hors spectre, devrait rester stable par rapport au niveau de 2018, y compris les investissements continus dans le projet "La fibre en Belgique" qui sera déployé dans 6 nouvelles villes d'ici la fin de l'année, en plus des 10 villes actuellement en phase de déploiement.

Le rapport financier complet