Breadcrumb

Résultats financiers du Groupe Proximus - Troisième trimestre de 2016

Please select an image for this article

Solides performances sur les marchés domestiques au troisième trimestre, avec une solide croissance de l'EBITDA de 5,5 %. Proximus revoit à la hausse ses prévisions annuelles d'EBITDA sous-jacent du Groupe.

Proximus renforce sa position sur le marché dans un trimestre marqué par une concurrence intense

Au troisième trimestre de 2016, Proximus a continué à augmenter sa base clients domestique pour l'internet fixe, la TV et le Mobile Postpaid, tant pour la marque Proximus que pour Scarlet. Proximus a montré une croissance continue successive de ses parts de marché dans le fixe à 46.4% pour l'internet fixe et 35.8% pour la TV digitale, tout en maintenant ses parts de marché dans le mobile à 40.7%.

Le segment Consumer continue le renforcement de son portefeuille clients vers les foyers et petites entreprises triple et quadruple play, ayant une valeur élevée et un taux d'attrition plus faible. Dans le segment Enterprise, Proximus enregistre une belle croissance des clients mobiles au troisième trimestre.

Proximus continue à réaliser une solide performance financière sur ses marchés domestiques

Au troisième trimestre de 2016, le chiffre d'affaires domestique sous-jacent de Proximus a augmenté de 1,5% par rapport à l'année précédente, pour atteindre 1.105 millions d'euros, et progresse à nouveau par rapport aux trimestres précédents. Cette augmentation a été essentiellement générée par la croissance de la TV (+10,8%), des données fixes (+4,1%) et des ventes d'appareils mobiles en hausse suite à la campagne Back-to-School dans le segment Consumer.

La marge directe domestique de Proximus a progressé de 0,2%, pour atteindre un total de 846 millions d'euros pour le troisième trimestre de 2016. Cette progression résulte d'une évolution favorable de la marge directe tant du segment Consumer que du segment Wholesale, partiellement neutralisée par la marge directe du segment Enterprise, en léger recul en raison de l'impact du roaming.

Conformément à la stratégie de Proximus en matière de réduction des coûts, les dépenses d'exploitation sur ses marchés domestiques ont baissé de 4,8% au troisième trimestre de 2016, avec une baisse des dépenses liées à la force de travail de 7,6% par rapport à une base 2015 élevée. La gestion des coûts de Proximus est soutenue par le plan de départ anticipé volontaire préalable à la pension, qui s'est traduit par une première vague d'employés ayant quitté l'entreprise en juillet 2016.

L'EBITDA domestique sous-jacent de Proximus a augmenté de 5,5% pour atteindre 435 millions d'euros au troisième trimestre de 2016. La marge EBITDA domestique a progressé de 1,5 p.p., à 39,3% au troisième trimestre, en raison d'une baisse des dépenses et d'une légère hausse de la marge directe domestique.

L'EBITDA de BICS montre une bonne reprise au troisième trimestre, généré par de solides performances au niveau de la marge directe

BICS évolue dans un marché Voix volatile et en déclin, influencé par une migration de la voix vers les données. S'agissant principalement d'une activité de trading, BICS se concentre sur la gestion de sa marge directe plutôt que sur son chiffre d'affaires, ce dernier n'étant pas un bon indicateur de performance dans ce type d'activité. Au troisième trimestre de 2016, BICS enregistre une marge directe de 73 millions d'euros, un résultat stable par rapport à une base comparable élevée en 2015.

Grâce à sa solide performance en termes de marge directe, BICS enregistre un EBITDA de 40 millions d'euros au troisième trimestre, en recul de seulement 3,1% par rapport à l'année précédente. Ce résultat montre une bonne reprise par rapport à la forte diminution en glissement annuel enregistrée aux deux trimestres précédents.

Forte croissance continue de l'EBITDA sous-jacent du Groupe et solide cash-flow libre

Au troisième trimestre de 2016, le Groupe Proximus a réalisé un chiffre d'affaires sous-jacent de 1.487 millions d'euros, soit 1,4% de moins comparé à la même période de 2015. Comme prévu, la base comparable élevée de BICS neutralise partiellement la croissance domestique.

Au troisième trimestre de 2016, la marge directe du Groupe Proximus s'élève à 918 millions d'euros, en légère hausse de 0,2% par rapport à la même période de 2015.

Les dépenses d'exploitation du Groupe Proximus au troisième trimestre sont en baisse de 4,2% par rapport à l'année précédente, essentiellement du fait d'une diminution des dépenses liées à la force de travail.

Au troisième trimestre de 2016, l'EBITDA sous-jacent du Groupe progresse de 4,7% à 474 millions d'euros, hausse totalement liée à une augmentation de 5,5% sur les marchés domestiques.

Proximus a enregistré un solide cash-flow libre total à 555 millions d'euros pour les 9 premiers mois de l'année. Le niveau de cash-flow libre a été soutenu par un EBITDA sous-jacent plus élevé et un moindre besoin de cash en fonds de roulement de l'entreprise5.

Investissements dans le réseau pour améliorer l'expérience client

Le Groupe Proximus a investi 183 millions d'euros au troisième trimestre de 2016, soit un montant de 635 millions d'euros pour les neuf premiers mois de 2016. Conformément à sa stratégie Fit for Growth, Proximus a continué d'investir dans l'amélioration de l'expérience client tant pour les services mobiles que fixes. Avec une couverture 4G extérieure et intérieure ayant atteint des niveaux de qualité exceptionnels de respectivement 99,6% et 97%, Proximus s'est focalisé sur l'amélioration continue de l'expérience client en boostant ses vitesses mobiles. Sur son réseau fixe, Proximus a continué à déployer la technologie Vectoring, portant sa couverture à 63% à la fin septembre et reste en bonne voie dans son plan de déploiement de Fiber-to-the-Business.

Proximus revoit à la hausse ses prévisions d'EBITDA sous-jacent du Groupe pour l'ensemble de l'année

Proximus confirme ses prévisions de légère croissance du chiffre d'affaires domestique et revoit à la hausse ses prévisions annuelles d'EBITDA sous-jacent du Groupe, avec une croissance de 3 à 4%. Le niveau de CAPEX devrait atteindre environ 950 millions d'euros, comme initialement prévu.


  1. "Marchés domestiques" renvoie aux activités du Groupe Proximus, à l'exception de BICS.
  2. Nombre total de décodeurs.
  3. Ce nombre comprend les cartes mobiles voix et données vendues par le segment Consumer et les cartes Machine-to-Machine au sein du segment Enterprise. Les cartes mobiles des segments Tango, MVNO et Wholesale sont elles aussi incluses.
  4. "Foyers et petites entreprises", petites entreprises faisant référence aux entreprises de 10 collaborateurs maximum relevant du segment Consumer-SE.
  5. Correspond au fonds de roulement lié aux créances commerciales, à l'inventaire et aux dettes commerciales.

Grâce aux bons progrès réalisés dans le cadre de notre stratégie Fit for Growth, à la solide augmentation du nombre de clients et au lancement récent de notre nouvelle offre attrayante de produits convergents, nous revoyons à la hausse nos prévisions d'EBITDA sous-jacent 2016 du Groupe avec une croissance de 3 à 4%.
Nous avons continué à enregistrer de bons résultats commerciaux au troisième trimestre, malgré un environnement concurrentiel plus intense. Avec nos promotions Back-to-School dans le segment Consumer et nos solides résultats commerciaux dans le segment Enterprise, nous avons enregistré une forte dynamique dans le mobile avec 34.000 cartes voix Mobile Postpaid supplémentaires au cours du troisième trimestre. De plus, nous avons encore amélioré notre mix de clients vers des offres triple et quadruple play à plus haute valeur, qui représentent maintenant 46% de nos foyers/petites entreprises. Nous comptons accélérer cette tendance avec notre nouvelle offre commerciale Tuttimus et Bizz All-in lancée dernièrement, qui apporte à nos clients une expérience globale personnalisable selon leurs envies et leur permet d'appeler, de surfer, de regarder la télévision et de travailler sans le moindre souci, à la maison comme en déplacement.
Je suis ravie que nos efforts en vue de transformer notre entreprise et réduire nos coûts se traduisent par une solide croissance de 5,5% de l'EBITDA domestique, malgré la baisse des tarifs de roaming. C'est pourquoi nous sommes en mesure de revoir à la hausse nos prévisions 2016 de l'EBITDA sous-jacent du Groupe.

Liens

Imprimez

Partagez cette nouvelle via