Résultats financiers du Groupe Proximus – Troisième trimestre de 2017

27/10/2017

Résultats financiers du Groupe Proximus – Troisième trimestre de 2017

27/10/2017

Proximus continue à croître sa base clients malgré une concurrence plus intense et affiche des résultats financiers en ligne avec ses attentes.

  • Solide progression des offres all-in Tuttimus et Bizz All-in, avec 306.000 abonnés à la fin du troisième trimestre
  • Croissance stable du chiffre d'affaires des services Mobile Postpaid de 1,7%, en dépit de l'impact significatif "Roam-like-at home"
  • Chiffre d'affaires domestique1 sous-jacent stable au troisième trimestre
  • EBITDA sous-jacent du Groupe de 464 millions d'euros au troisième trimestre, en baisse de 2,2 % par rapport à une base comparable élevée
  • A la fin septembre, chiffre d'affaires domestique en hausse de 1,1 % et EBITDA sous-jacent du Groupe en progression de 1,7 %
  • Proximus confirme ses prévisions pour l'ensemble de l'année 2017
  • Dividende intérimaire de 0,50 euro par action à verser le 8 décembre 2017 

Dominique Leroy, Administrateur Délégué de Proximus
Dominique Leroy, Administrateur Délégué de Proximus

Avec des résultats financiers en ligne avec nos attentes au troisième trimestre, nous sommes confiants de terminer l’année sur une légère croissance de l’EBITDA du Groupe. 

Cet été, la saison des vacances a été marquée par une forte exposition à l’impact du règlement « Roam-like-at-home ». Les clients Proximus en voyage à l’étranger ont en effet largement bénéficié de ce nouvel avantage. Les volumes de données en roaming ont grimpé en flèche : ils ont été multipliés par 6 par rapport au troisième trimestre de l’an dernier. Élément positif : les volumes en roaming visiteurs ont, eux aussi, augmenté considérablement et ont compensé en partie l’augmentation des coûts liés au roaming sortant.

La consommation de données mobiles a également été encouragée par l’augmentation des volumes de données offerts dans tous nos abonnements Mobilus. Dès le premier août, en doublant les données, nos offres all-in Tuttimus et Bizz All-in sont devenues encore plus attrayantes, ce qui a renforcé encore le succès de notre portefeuille d’offres convergentes, atteignant 306 000 clients fin septembre.

Le troisième trimestre a été marqué par une montée en puissance des promotions offertes par la concurrence, surtout sur le marché Consumer. Grâce à notre stratégie de convergence et de double marque, nous sommes toutefois parvenus à limiter l’impact sur l’attrition et à attirer de nouveaux clients. Des résultats soutenus par Scarlet, qui occupe une position concurrentielle sur le segment d'entrée de gamme du marché. Notre segment Enterprise a maintenu sa solide position, grâce à une forte croissance de sa base de clients mobiles, à d’excellents résultats trimestriels dans le domaine ICT et à la croissance continue des activités sur le marché de la mobilité intelligente et des solutions convergentes. Ces très bons résultats ont compensé la pression continue sur nos produits traditionnels.

Notre programme de réduction des coûts continue à délivrer de bons résultats, réduisant encore nos dépenses par rapport à une base déjà réduite en 2016. Comme nous l’avions anticipé, la variance de l’EBITDA domestique du troisième trimestre est en recul, avec une baisse de 1,9 % par rapport à une base comparable élevée l’année dernière, sous l’effet d’une forte exposition en matière de roaming. Si l'on exclut l’impact net du roaming, l'EBITDA domestique aurait augmenté de 2,3%. BICS compris, l’EBITDA du Groupe a baissé de 2,2 % au troisième trimestre.

Nous avons continué à investir dans nos projets de transformation et de simplification ainsi que dans l'optimisation de notre réseau mobile, avec notamment le déploiement commercial de la 4,5G. En ce qui concerne le réseau fixe, nous avons finalisé l’amélioration du VDSL 2 avec la technologie Vectoring qui couvre maintenant 83% de la population, la plus grande couverture Vectoring au monde. Cette technologie a considérablement augmenté les débits de la bande passante et a permis d’offrir toute une gamme de services numériques améliorés.

Notre projet "La fibre en Belgique" avance lui aussi et prend de la vitesse : le déploiement a commencé dans 5 grandes villes du pays.

Avec des résultats financiers à la fin septembre en ligne avec nos attentes, nous confirmons une nouvelle fois nos prévisions pour l’ensemble de l’année 2017 : nous devrions clôturer l'année sur un chiffre d'affaires domestique pratiquement stable et un EBITDA du Groupe en légère augmentation. Nous confirmons également nos prévisions de CAPEX de 1 milliard d’euros pour 2017.

Concernant l'analyse de marché en cours, Proximus a transmis ses commentaires à l'IBPT. Nous plaidons fermement en faveur d'un contexte réglementaire favorable aux investissements et d'un réseau en fibre optique ouvert et non réglementé, basé sur un accès bitstream flexible, permettant un marché du gigabit compétitif en Belgique. Nous avons récemment conclu un contrat commercial wholesale pour la fibre avec Edpnet, qui prouve que nous nous engageons activement auprès de nos clients Wholesale afin de répondre à leurs besoins en constante évolution. Proximus garantit l'accès à la fibre optique pour les foyers belges de la manière la plus rapide et la plus efficace en matière de coûts, en tenant compte du contexte belge spécifique. Nous sommes également ouverts aux co-investissements dans l'infrastructure fibre, dans des conditions techniques et financières acceptables.

En dernier lieu, je suis très heureuse d'annoncer que Proximus a acquis les droits de diffusion exclusifs à l'échelle nationale pour Studio 100 TV. Avec leurs programmes de divertissement destinés aux familles et aux enfants, cette chaîne est un ajout important à notre offre de contenu.


Proximus a continué à attirer de nouveaux clients, et ce, malgré un effet de saisonnalité, une intensification des promotions offertes par la concurrence et un taux d'attrition un peu plus élevé.

De nombreux clients ont continué à se tourner vers les formules all-in de Proximus, Tuttimus et Bizz All-in. À la fin septembre 2017, 306.000 clients avaient opté pour ces offres. Scarlet, la marque à bas prix de Proximus, a confirmé sa compétitivité sur le segment d'entrée de gamme du marché.

Le segment Enterprise de Proximus a maintenu sa solide position grâce à une forte augmentation du nombre de clients mobiles et une progression de 5,3 % de son chiffre d'affaires ICT. Les activités sur le marché de la « smart mobility » et des solutions convergentes pour les entreprises ont continué, elles aussi, de progresser.

  • Le nombre de clients TV uniques s'élevait à 1.543.000, soit +9.000 nouveaux abonnements souscrits au troisième trimestre de 2017 (+4,8 % en glissement annuel).
  • Le nombre total d’abonnés à l’internet fixe s'élevait à 1.965.000 à la fin septembre, soit une augmentation de 7.000 lignes internet fixe au cours du troisième trimestre (+3,1 % en glissement annuel).
  • Le nombre total de lignes fixes s'élevait à 2.645.000, soit une diminution de 26.000 lignes au troisième trimestre de 2017 (-1,9 % en glissement annuel).
  • La base totale de clients mobiles2 s'élevait à 6.025.000 (-0,8 % en glissement annuel) +20.000 Mobile Postpaid (3.860.000 au total), -95.000 Mobile Prepaid (954.000 au total) et +9.000 cartes Machine-to-Machine au troisième trimestre.
  • Le nombre total de foyers et petites entreprises3 triple et quadruple play s'élevait à 1.418.000 à la fin du troisième trimestre (48,2 % de la base clients totale), avec 8.000 nouveaux clients enregistrés au troisième trimestre (+5,2 % en glissement annuel).
  • 56,4 % des foyers et petites entreprises sont convergents, ce qui représente une augmentation de 2,3 p.p. en glissement annuel.

 

Performance financière sur les marchés domestiques au troisième trimestre marquée par un chiffre d'affaires stable, soutenue par une croissance de la base de clients fixes et TV ainsi que de solides résultats ICT et une baisse continue des coûts

Au troisième trimestre de 2017, Proximus a réalisé un chiffre d'affaires domestique sous-jacent de 1.105 millions d'euros. Ce résultat stable par rapport à l'année précédente s'explique par l’augmentation du nombre de clients pour les données fixes et la TV et la croissance du chiffre d'affaires pour les activités ICT de Proximus. Le chiffre d'affaires réalisé pour les services Mobile Postpaid est également en hausse, enregistrant une croissance successive stable malgré une plus forte exposition en matière de roaming. Ce résultat a compensé l'érosion constante du chiffre d'affaires pour la voix fixe et la perte de chiffre d'affaires dans le Mobile Prepaid, provoquée par la législation sur l'identification des cartes prépayées.

Au troisième trimestre de 2017, Proximus a enregistré une marge directe domestique de 831 millions d'euros, en baisse de 1,7 % par rapport à l'année précédente. La marge directe a subi l'impact d'un mix défavorable de chiffre d'affaires, avec une baisse du chiffre d'affaires pour la voix fixe. De plus, la marge sur les services mobiles a été fortement impactée par les coûts de roaming wholesale liés aux volumes. Ces impacts ont toutefois été compensés en partie par une évolution favorable du roaming visiteurs, qui s'est traduite par une augmentation de la marge du segment Wholesale de Proximus.

La réduction structurelle des coûts reste un objectif prioritaire pour Proximus. Au troisième trimestre de 2017, Proximus a continué à réduire ses dépenses domestiques sous-jacentes de 1,4 %, par rapport à une base de coût comparable plus faible.

Y compris l'impact de la réglementation sur le roaming, Proximus a enregistré au troisième trimestre un EBITDA sous-jacent de 426 millions d'euros (-1,9 %) sur ses marchés domestiques. Si l’on exclut l’impact net du Roaming, l’EBITDA domestique aurait progressé de 2.3%. La baisse de la marge directe a été compensée en partie par la réduction en cours des dépenses d'exploitation.

 

Impact limité sur la marge directe pour BICS, qui poursuit sa transformation en acteur digital international

Malgré un chiffre d'affaires sous pression, BICS a limité l'impact sur sa marge directe, en recul de 4,3 % au troisième trimestre par rapport à une base comparable élevée. Sous l'effet de la baisse de la marge directe, légèrement compensée par une diminution des dépenses, l'EBITDA de BICS s'est élevé à 38 millions d'euros au troisième trimestre (-5 % en glissement annuel).

BICS s'attend à clôturer sous peu l'acquisition de TeleSign, créant ainsi le premier fournisseur CPaaS (Communication Platform as a Service) de bout en bout au monde.

 

Augmentation de l'EBITDA sous-jacent du Groupe sur les neuf premiers mois de l'année, malgré l'impact du roaming

Au troisième trimestre, le Groupe Proximus a réalisé un chiffre d'affaires sous-jacent de 1.441 millions d'euros, soit 3,2 % de moins comparé à la même période en 2016. Cette baisse s'explique par des chiffres d’affaires stables pour les segments Consumer et Enterprise, une hausse du chiffre d'affaires pour le segment Wholesale et une baisse du chiffre d'affaires de BICS de 12,1 % par rapport à la même période en 2016.

Au troisième trimestre, la marge directe sous-jacente du Groupe Proximus s’est élevée à 901 millions d'euros, en recul de 1,9 % par rapport à l'année précédente, incluant une perte significative de marge directe suite à la réglementation sur le roaming.

La réduction structurelle des coûts reste un objectif prioritaire pour Proximus. Au troisième trimestre de 2017, les dépenses domestiques sous-jacentes du Groupe Proximus ont diminué de 1,5 % par rapport à l'année précédente, grâce à une réduction des dépenses sur les marchés domestiques et chez BICS. Grâce à ces résultats, Proximus est en bonne voie pour réaliser son plan de réduction des coûts, qui vise une diminution nette de 150 millions d'euros en quatre ans, entre 2016 et 2019.

Au troisième trimestre de 2017, Proximus a enregistré un EBITDA sous-jacent du Groupe de 464 millions d'euros, en baisse de 2,2 % par rapport à une base comparable élevée en 2016. Sur les neuf premiers mois de l'année, l'EBITDA sous-jacent du Groupe a progressé de 1,7 % par rapport à l'année précédente.

Sur les neuf premiers mois de 2017, Proximus a enregistré un flux de trésorerie disponible de 480 millions d'euros, y compris une augmentation significative des montants versés aux impôts à la suite de l'augmentation du pourcentage légal de versement anticipé, partiellement compensée par la croissance de l'EBITDA sous-jacent.

 

Nouveaux investissements dans l’expérience client

Proximus a investi 707 millions d'euros au cours des neuf premiers mois de 2017. Cette augmentation de 72 millions d'euros par rapport à la même période en 2016 s'explique essentiellement par le CAPEX lié à l'acquisition, en mai 2017, des droits de diffusion des matchs de football de la Jupiler Pro League. Abstraction faite de cet investissement, les montants investis ont essentiellement servi à optimiser les réseaux fixe et mobile de Proximus (cf. lancement de "La fibre en Belgique" dans cinq villes du pays, après les annonces au premier trimestre de 2017), et à achever le déploiement national de la technologie Vectoring pour améliorer le réseau VDSL2 dans toute la Belgique. D'autres investissements avaient également pour but d'enrichir l'offre de divertissement et de déployer des projets de transformation et de simplification qui contribuent à réduire les coûts et à améliorer l'expérience client.

 

Prévisions confirmées pour 2017

Au vu de ses résultats financiers conformes aux attentes sur les neuf premiers mois de l'année 2017, Proximus s'attend à clôturer l'année sur un chiffre d'affaires domestique pratiquement stable et un EBITDA du Groupe en légère augmentation, soutenu par son plan de réduction des coûts.

Pour l'ensemble de l'année 2017, le CAPEX du Groupe Proximus devrait avoisiner 1 milliard d'euros, abstraction faite de la capitalisation des droits de diffusion du football.

 

 

 

1 "Marchés domestiques" renvoie aux activités du Groupe Proximus, à l'exception de BICS. Les "marchés domestiques" incluent également les filiales au Luxembourg et aux Pays-Bas.
2 Chiffres du Groupe (Consumer, Enterprise, Tango).
3 "Foyers et petites entreprises", petites entreprises faisant référence aux entreprises de 10 collaborateurs maximum relevant du segment Consumer-SE.



Plus de nouvelles

22/10/2018

Atelier "Internet : Safe & Fun" : une nouvelle action de Child Focus et Proximus

Ce mardi 23 octobre, des volontaires de Proximus se rendent dans les écoles pour sensibiliser les...

More info

26/10/2018

Résultats financiers du Groupe Proximus - Troisième trimestre de 2018

Le Groupe Proximus clôture le troisième trimestre sur une solide performance commerciale, avec à la...

More info