La Communauté germanophone signe un protocole d’accord avec Proximus et Ethias pour déployer la fibre optique sur son territoire

D’ici 2026, 36 000 foyers et entreprises de la Communauté germanophone de Belgique, auront accès à la fibre optique. Tel est l’objectif ambitieux de ce protocole d’accord signé ce lundi 16 mai entre la ministre germanophone de la Culture, des Sports, de l’Emploi et des Médias Isabelle Weykmans, le CEO de Proximus Guillaume Boutin et le CEO d’Ethias Philippe Lallemand. L’objectif de ces trois parties est de mettre sur pied un partenariat public-privé pour déployer la fibre en Communauté germanophone, y compris les zones les plus rurales. C’est la première fois qu’un tel partenariat voit le jour en Belgique dans le domaine de la fibre.

Alors que les besoins des clients belges en termes de connectivité ne cessent d’augmenter, la fibre est clairement devenue la technologie haut débit du futur. Pour les clients résidentiels, elle permet à tous les membres de la famille de (télé)travailler, surfer, regarder des vidéos en streaming et jouer en ligne simultanément, sans latence ni perte de qualité. Pour les entreprises, la fibre constitue un avantage énorme pour exploiter toutes les opportunités liées à la digitalisation et rester concurrentielles, flexibles et innovantes. Offrant des vitesses inégalées et une expérience exceptionnelle, elle ouvre la voie à de nouvelles façons de vivre et de travailler. Sans compter que la fibre est également respectueuse de l'environnement, moins gourmande en énergie et a une durée de vie plus longue que toute autre technologie d'internet fixe.

Dans ce contexte, le gouvernement de la Communauté germanophone a décidé début 2020 de lancer un projet pour un déploiement de la fibre optique sur près de l’ensemble de son territoire. Après une étude de faisabilité ainsi qu’une large consultation du marché des télécommunications ainsi que du marché financier, ce premier accord entre les trois partenaires représente une bonne base pour rencontrer l’ambition de construire un réseau de fibre optique passif et qui soit ouvert à tous les opérateurs à des conditions non-discriminatoires.

Un projet dans l’air du temps

De par ces mêmes constats, Proximus a lancé, il y a cinq ans, son plan d'investissement "Fiber for Belgium", qui vise à déployer un réseau fibre ouvert à l’ensemble des opérateurs dans la majorité des entreprises et des centres urbains de Belgique, avec pour objectif final de couvrir au moins 70 % de la population belge d'ici 2028. Ce plan est clairement sur les bons rails puisque fin mars 2022, 909.000 foyers et entreprises dans 50 villes et communes en Belgique étaient déjà connectables à la fibre.

Pas seulement dans quelques villes, mais dans toutes les communes germanophones

Grâce au protocole d’accord signé entre le Gouvernement de la Communauté germanophone, Ethias et Proximus, et grâce aux subsides du plan de relance européen et au large soutien financier d’Ethias sur toute la durée du projet, ce partenariat Public privé (PPP), permettra de déployer la fibre optique dans la majeure partie du territoire de la Communauté germanophone d’ici 2026, y compris dans les zones les plus rurales. Ce qui correspond à plus de 36.000 habitations et entreprises. De quoi améliorer largement la couverture de l’Internet haut débit dans ce qu’on appelle les « zones blanches », ce qui répond aussi à la volonté exprimée par le Gouvernement fédéral et la Ministre Petra De Sutter.

Ce plan ambitieux va pouvoir être réalisé grâce au premier partenariat public-privé belge dans le domaine de la fibre. Ce partenariat qui doit encore être finalisé, réunira Proximus et Ethias, qui détiendront chacun environ 50% des parts. Proximus sera actionnaire minoritaire dans un premier temps avec l’option de devenir, à terme, majoritaire. Le gouvernement de la Communauté germanophone, pour sa part, détiendra une action afin d’assurer l’intérêt public du projet. Cet accord de PPP sera également soutenu par les autorités locales et les communes, afin de permettre un déploiement de la fibre plus rapide.

Un réseau de fibre optique est d'une importance capitale dans presque tous les domaines de la vie. C'est précisément dans le contexte de l'augmentation constante des volumes de données et de la numérisation de façon plus globale que nous avons besoin de la technologie de la fibre optique sur notre territoire. En effet, seule cette technologie de pointe nous permettra à l'avenir de disposer d'un accès à Internet de haute qualité et qui permettra à notre région de rester compétitive et de répondre aux exigences des citoyens.

foto van iemand die gequote wordt

Je suis vraiment très enthousiaste à l'idée de participer au premier partenariat public-privé belge dans le domaine de la fibre optique. Cet accord inédit avec Ethias et le Gouvernement de la Communauté germanophone s'inscrit parfaitement dans la stratégie de Proximus, qui est d’étendre l’accès à la fibre à tous les citoyens et toutes les entreprises de Belgique, y compris dans des zones plus rurales. Je pense que l'utilisation d'un partenariats public-privé est un excellent moyen pour faciliter l'extension de la fibre dans les zones rurales, nous comptons bien reproduire ce type de partenariat dans d’autres zones du pays.

Investir dans des projets long terme innovants, avec un rendement sociétal et un impact positif et durable s’inscrit parfaitement dans notre stratégie d’entreprise. La récente crise sanitaire a mis en exergue l’importance de pouvoir garder le contact avec les proches, le monde du travail, l’école, les prestataires de services publics ou privés et ce, en toutes circonstances. Ethias est un partenaire historique des services publics dont elle est aujourd’hui le premier assureur. Ce partenariat public privé entre la Communauté germanophone, Ethias et Proximus témoigne de notre volonté de renforcer encore cette relation et de jouer un rôle majeur dans la transformation digitale.