Urban Mining, qu'est-ce que c'est ?

La ville est une mine qui regorge d'anciens appareils électroniques inutilisés. L'exploitation minière urbaine ou Urban Mining vise à réutiliser les matières premières précieuses contenues dans ces vieux appareils. Lisez ici pour tout savoir sur le sujet.

L'Urban Mining, c'est quoi au juste ?

Il fait désormais partie de notre quotidien : le digital est partout et vous réglez déjà des tas de choses en ligne, sur votre smartphone ou votre PC. Réserver un voyage, acheter un billet de cinéma, vous offrir une nouvelle robe ou un nouveau pull, chatter et regarder des vidéos en streaming avec des amis, jouer...

Pour que toutes ces activités se déroulent sans accroc, vous devez toujours télécharger les dernières apps sur votre appareil. Et utiliser pour bien faire un appareil dernier cri, dont les performances dépassent d'un poil celles du modèle précédent. Pas étonnant, dès lors, que nous changions tous d'appareils tous les deux ou trois ans.

Mais que devient notre vieux smartphone lorsque nous nous offrons le tout dernier modèle à la mode ? Dans la plupart des cas, il termine malheureusement sa vie au fond d'un tiroir.

Voilà pourquoi les déchets électroniques représentent aujourd'hui le type de déchets à la croissance la plus rapide. Environ 5 % seulement des téléphones portables sont recyclés, alors qu'ils sont recyclables à plus de 90 %. Actuellement, plus de 3 millions de vieux téléphones portables prennent la poussière dans des tiroirs belges. Pourtant, ils contiennent des matières premières précieuses et rares qui pourraient être réutilisées.

Il est donc grand temps de penser recyclage, car c’est dommage de gaspiller ou jeter des objets qui renferment encore beaucoup de valeur. Extraire les matières premières de nos vieux appareils nous évite de puiser dans des ressources naturelles limitées. C'est bon pour la planète et bon pour nous.

L'Urban Mining, un coup de pouce pour nous et la planète

L'Urban Mining vise à extraire les matières premières nécessaires à la fabrication de nos produits, non pas du sol ou de la nature, mais de la "ville" (Urban). Une mine remplie d'appareils électroniques usagés. D'anciens modèles, certes, mais qui ont toujours une certaine valeur.

En effet, nos smartphones contiennent des matières premières comme l'or, l'argent, le cuivre et le cobalt. Au lieu de les prélever continuellement dans la nature et d'épuiser ses ressources, nous pouvons les récupérer très efficacement à partir de nos déchets électroniques. Il faut 8,5 tonnes de minerai brut pour produire 42 grammes d'or, alors que la même quantité de déchets électroniques permet d'en extraire jusqu'à 2 kilos !

De plus, l'extraction de ces matières premières à partir de déchets électroniques est beaucoup plus respectueuse de l'environnement. Chiffres à l’appui : l'extraction des matières premières contenues dans 100 000 téléphones portables produit 316 tonnes de CO2 et 12 750 tonnes de déchets toxiques en moins que la production de ces matières par l'exploitation minière traditionnelle. Elle consomme aussi 25,4 millions de litres d'eau de moins. Sans parler d'autres aspects, comme la déforestation ou la pollution des sols et des eaux.

Outre l'aspect économique et écologique, l'aspect humain est très important lui aussi. L'exploitation minière artisanale est souvent à l'origine de crises humanitaires et de fléaux tels que l'exploitation humaine, la corruption et la guerre, qui sévissent malheureusement encore au quotidien.

Bref, en pratiquant l'Urban Mining, nous rendons un grand service à l'homme et à la nature. Sans oublier que le recyclage de nos déchets électroniques est un maillon essentiel dans une économie circulaire.

Don’t Miss the Call : répondez à l'appel de notre planète

En tant qu'entreprise de télécommunications, Proximus est bien consciente qu'elle contribue largement à la vente de téléphones portables. Notre campagne d'Urban Mining "Don’t Miss the Call" est une façon d'assumer nos responsabilités et d'inculquer aux Belges une bonne habitude : celle de recycler leurs vieux téléphones portables.

Les téléphones portables récoltés seront soit recyclés pour en extraire leurs matières premières, soit réutilisés. Cette campagne est également l'occasion de récolter des fonds pour EIGHT, une organisation belge qui lutte contre la pauvreté dans les villages d'Afrique.

Concrètement, nous lançons aux Belges un défi : rapporter, d'ici la fin de l'année, 100 000 vieux téléphones portables dans l'un de nos points de vente pour les recycler. Les personnes qui rapportent leur ancien GSM dans une boutique Proximus reçoivent un bon d'une valeur minimum de 5 EUR. Un montant qui peut grimper jusqu'à 350 EUR en fonction de la valeur résiduelle du téléphone s'il peut encore être réutilisé. La valeur du bon peut également être offerte en intégralité à EIGHT.

Répondez ici à l'appel de notre planète !

Imprimez

Partagez cet article de blog via