Résultats financiers du Groupe Proximus - Année 2020

Proximus clôture 2020 avec des résultats financiers conformes aux prévisions, soutenus par de solides performances commerciales

  • Prévisions pour l'année 2020 réalisées ; EBITDA-CAPEX du Groupe de 836 millions d’euros, en ce compris des investissements clients plus élevés que prévu
  • Forte croissance de la base clients pour l'ensemble de l'année : +174.000 clients Mobile Postpaid, +48.000 clients internet et +36.000 clients TV en 2020
  • Croissance continue de la base de clients haute valeur dans le segment Consumer, avec 317.000 clients abonnés aux packs Flex et 65.000 clients abonnés à la fibre à la fin du mois de décembre ; impact positif sur l'ARPC, en hausse de 1,5 % par rapport à l'année précédente
  • Accélération du déploiement de la fibre, pour atteindre 460 000 foyers et entreprises raccordées à la fin 2020
  • Chiffre d'affaires sous-jacent domestique de 4.285 millions d'euros pour l'ensemble de l'année, en baisse de 2,3 % par rapport à 2019
  • EBITDA sous-jacent domestique de 1.705 millions d'euros pour l'ensemble de l'année, en recul de 0,7 % par rapport à 2019
  • EBITDA sous-jacent du Groupe de 1.836 millions d'euros en 2020, soit 1,8 % de moins par rapport à l'année précédente, y compris un impact lié au Covid-19 estimé à environ -49 millions d'euros
  • Cash-flow libre normalisé de 354 millions d'euros pour l'ensemble de l'année, y compris 154 millions d'euros de dépenses dans le cadre des plans de transformation en matière de personnel
  • Grâce à ses efforts sans relâche pour réduire son impact environnemental, Proximus a déjà atteint en 2020 ses objectifs en matière d'empreinte carbone fixés pour 2025
  • Dividende brut de 1,20 euro par action, dont 0,70 euro à verser en avril 2021

Je suis très fier de notre performance commerciale et de nos résultats financiers, atteints malgré un contexte difficile et inédit. Mais plus encore de l’accélération de la réduction de notre impact environnemental. Grâce à nos efforts sans relâche, nous avons déjà atteint, en 2020 et avec cinq années d’avance, nos objectifs en matière d’empreinte carbone fixés pour 2025.

La pandémie a révélé plus que jamais l'importance du rôle sociétal que nous jouons. Nous avons permis aux citoyens et aux entreprises de rester connectés jour après jour. Les initiatives en faveur de nos clients et le soutien essentiel apporté aux secteurs les plus touchés, comme l'éducation, l’horeca, la culture et les soins de santé, sont toujours en cours. Dans le même temps, la crise sanitaire a donné un coup d'accélérateur à l'adoption du digital, tous domaines et toutes tranches d'âge confondus, ouvrant de nouvelles opportunités comme par exemple  pour l’e-commerce ou l'enseignement à distance.

Avec l’accélération progressive de la campagne de vaccination, nous pouvons aller de l’avant et commencer à nous préparer à la nouvelle normalité. Malgré les impacts à venir du Covid-19, nous sommes convaincus que nous atteindrons l'objectif de renouer avec une croissance durable et inclusive pour les années à venir.

Plus spécifiquement, je suis convaincu que Proximus a un rôle clé à jouer pour concilier la digitalisation de notre économie et les défis environnementaux auxquels nous sommes confrontés. Nous sommes fiers d'avoir réduit nos émissions de carbone de 105 ktonnes en 2020, ce qui nous a permis d’atteindre, avec cinq ans d’avance, nos objectifs en matière d’empreinte carbone fixés pour 2025. Malgré les circonstances pour le moins exceptionnelles, cette accélération prouve qu’une transition écologique pour les entreprises est à portée de main. Au-delà de nos propres émissions, nous avons l'ambition de soutenir nos clients et fournisseurs dans l'adoption d'habitudes plus durables. Nos solutions convergentes ont permis à nos clients Enterprise de réduire leur empreinte carbone de 465 ktonnes en 2020, soit l’équivalent de 69 % de notre empreinte. Notre campagne "Don’t Miss the Call" nous a permis de récolter 65.000 vieux GSM et smartphones et nous avons franchi le cap des 2 millions de modems et décodeurs remis à neuf. Nous comptons poursuivre sur cette tendance pour apporter une contribution nette positive à une planète climatiquement neutre et une économie réellement circulaire d'ici 2030.

Parallèlement, une Belgique plus verte et digitale passera par une connectivité pérenne pour tous. Proximus construit le meilleur réseau Gigabit pour la Belgique, tant fixe que mobile, dans le but de couvrir chaque foyer et chaque entreprise. Nous avons renforcé notre leadership mobile dans le domaine de la 5G en devenant le seul opérateur en Belgique à lancer un réseau 5G public et en activant la bande de fréquences 3.6-3.8 GHz dans certaines zones pour permettre aux entreprises de différents secteurs d'exploiter tout leur potentiel via cette technologie. En ce qui concerne le réseau fixe, notre ambition consiste à atteindre une couverture fibre nationale d'au moins 70 % d'ici 2028. Pour ce faire, nous accélérons le déploiement de notre réseau fibre : fin 2020, 460.000 foyers et entreprises y étaient déjà raccordés. En 2021 nous doublerons notre vitesse de déploiement par rapport à 2020 et rendrons opérationnel nos joint-ventures fibre. Nous serons ainsi en bonne voie pour réaliser notre ambitieux plan fibre. De plus, afin d'accélérer plus spécifiquement l'inclusion digitale des jeunes, nous nous sommes également engagés à raccorder à la fibre la quasi-totalité des écoles secondaires en Belgique d'ici fin 2023.

Nos investissements dans nos réseaux seront essentiels, car ils rendront nos offres commerciales plus compétitives et nous permettront de renouer avec une croissance rentable. Tout au long de l'année 2020, nous avons conservé une excellente dynamique commerciale dans un contexte très concurrentiel et sommes parvenus à faire croître significativement nos principales bases clients. Un focus tout particulier était porté aux clients à haute valeur : Flex, notre nouvelle offre convergente, rencontre ainsi un grand succès, avec au total 317.000 packs souscrits à la fin 2020. Nos offres fibre sont de plus en plus populaires elles aussi : fin 2020, 65.000 consommateurs profitaient déjà des avantages d’une connexion fibre. Au total, nous avons atteint un taux de convergence de 60 % et enregistré une hausse du chiffre d'affaires moyen par client, malgré l’impact du Covid-19 sur le roaming. Nous avons également annoncé l'acquisition de Mobile Vikings, qui complétera notre stratégie multimarque dès que nous aurons obtenu l'autorisation des autorités de la concurrence. Outre nos offres télécoms traditionnelles, nous avons réalisé des avancées majeures dans l’exécution de notre stratégie de diversification, avec notamment notre offre Digital Classroom-as-a-Service développée en collaboration avec Signpost, ou encore la néobanque développée en partenariat avec Belfius et dont le lancement est prévu en 2021.

Grâce à l'évolution favorable de nos principales bases clients combinée à une stricte maîtrise des coûts, nous avons réussi à concrétiser nos prévisions pour l'ensemble de l'année 2020, en tenant compte des effets négatifs du Covid-19. Nous avons clôturé l'année sur un EBITDA-CAPEX du Groupe de 836 millions d'euros, malgré des investissements clients plus élevés que prévu à la fin 2020.

L'année 2021 sera une année de transition pour Proximus, au cours de laquelle nous poursuivrons l'exécution de notre stratégie #inspire2022. En 2021, notre chiffre d'affaires sous-jacent domestique devrait rester assez proche du niveau de 2020. La croissance attendue de nos bases clients internet, TV et Mobile Postpaid dans le segment Consumer sera soutenue par nos offres attractives et l’accélération des migrations vers la fibre. Cette croissance sera en partie compensée par la poursuite d’une transition maîtrisée de notre segment Enterprise vers la convergence. Dès 2022, nous prévoyons de renouer avec une croissance rentable pour nos activités domestiques qui s’accélérera à partir de 2023, une fois la transformation de nos activités B2B achevée.

Au niveau des coûts, nous prévoyons une augmentation des dépenses du Groupe en 2021. Pour nos activités domestiques, cette hausse sera liée aux migrations vers la fibre et à notre transformation IT. Par ailleurs, la cloudification et le déploiement du réseau mobile partagé par MWingz entraîneront une augmentation des dépenses d'exploitation et une réduction des dépenses d'investissement. Au total, ces dépenses supplémentaires devraient s'élever à environ 50 millions d'euros. L'EBITDA sous-jacent du Groupe pour 2021 devrait ainsi se situer entre 1.750 et 1.775 millions d'euros. Conformément à notre communication lors de notre Fiber Update de la mi-janvier, le CAPEX du Groupe devrait atteindre près de 1,2 milliard d'euros pour 2021. Proximus compte conserver un ratio dette nette/EBITDA inférieur à 1,6X, y compris les injections de capitaux propres dans les JV fibre, le rachat des participations minoritaires dans BICS et l'acquisition de Mobile Vikings (sous réserve de l'approbation des autorités de la concurrence).

Pour continuer à maîtriser rigoureusement nos coûts à l'avenir, nous élaborons actuellement un nouveau programme qui vise à réaliser une économie brute totale d'environ 400 millions d'euros d'ici 2025. Environ la moitié de ce montant se reflète déjà dans notre objectif de baisse de -1 à -2% de dépenses d’exploitation pour la période 2020-2022 (CAGR).

Par ailleurs, le rachat des participations minoritaires dans BICS nous permet de retrouver l’agilité stratégique nécessaire à un développement créateur de valeur pour BICS et TeleSign. Avec une ambition de leadership claire : faire d’une part, d BICS, la première plateforme mondiale pour les services voix, communication, mobilité, IOT et cloud numbering, et d’autre part, de TeleSign, le leader mondial des plateformes d'identité digitale.

Solides performances commerciales tout au long de l'année 2020, soutenues par l'offre convergente Flex et le succès de la campagne de fin d'année

En 2020, le Groupe Proximus a fortement amélioré le rythme de croissance de ses principales bases clients par rapport à 2019. Pour l'internet, le Groupe Proximus a enregistré 48.000 abonnements de plus en 2020, contre +31.000 abonnements l'année précédente. Pour la TV, Proximus a fait croître sa base clients de 36.000 abonnements en 2020, contre +21.000 abonnements en 2019. Pour le Mobile Postpaid, il a enregistré une augmentation du nombre de cartes mobiles de 174.000 cartes en 2020, contre +92.000 cartes l'année précédente.

Sur le marché Consumer, les offres Flex de haute valeur ont rencontré un grand succès, avec 317.000 packs souscrits fin 2020, et le nombre de clients fibre a augmenté pour atteindre un total de 65.000. Par ailleurs, Scarlet continue à séduire de plus en plus dans le segment des clients sensibles aux prix. Fin décembre 2020, Proximus comptait 1.124.000 clients convergents, portant ainsi son taux de convergence à 60 % des clients ayant au moins un élément fixe et un élément mobile, soit une hausse de 2,5 p.p. en glissement annuel.

Le segment Enterprise a bien résisté dans un environnement concurrentiel. Il a enregistré une nouvelle croissance de sa base de clients mobiles en 2020 (+33.000 clients) ainsi qu'une augmentation du nombre de cartes M2M (+566.000 cartes M2M supplémentaires activées). Sa base clients internet est restée plus ou moins stable à 133.000 clients à la fin 2020. L'ARPU a été mis sous pression par la transition continue vers des offres convergentes et la concurrence au niveau des prix. De plus, l'ARPU mobile a continué à subir l’impact du Covid-19 sur les services de roaming. L'érosion des services traditionnels de voix fixe s'est poursuivie, bien qu'atténuée quelque peu par la hausse soutenue des volumes de trafic. Proximus a enregistré une légère croissance de son chiffre d’affaires ICT en 2020, malgré un environnement opérationnel défavorable du fait du report ou de l'annulation de certains projets ICT en raison de la pandémie. Le chiffre d'affaires pour les Advanced Business Services est en léger recul par rapport à l'année précédente, notamment en raison de l’impact du Covid-19 sur les services de stationnement de Be-Mobile.

  • Le nombre d'abonnés à l'internet fixe s'élevait à 2.137.000, soit une augmentation de 48.000 lignes sur l'ensemble de l'année (+2,3 % en glissement annuel).
  • La base clients TV a augmenté de 36.000 clients en 2020, atteignant 1.677.000 clients fin décembre (+2,2 % en glissement annuel).
  • La base clients Mobile Postpaid a augmenté de 174.000 cartes en 2020 (+4,2 % en glissement annuel), pour atteindre un total de 4.277.000. Le nombre de cartes prépayées s'élevait à 624.000 fin décembre (-12,9 % en glissement annuel), tandis qu'un nombre net de 566.000 cartes M2M se sont ajoutées en 2020 pour atteindre 2.354.000 cartes (+31,7 % en glissement annuel).
  • Fin décembre 2020, le nombre total de lignes voix fixe s'élevait à 2.213.000 (-7,8 % en glissement annuel).
  • Proximus a clôturé l'année sur une part de marché de 45,3 % pour l'internet fixe, 38,7 % pour l'ensemble des services mobiles (hors M2M) et 37,8 % pour la TV digitale.

Proximus a bien résisté à la crise du Covid-19, grâce à une bonne dynamique commerciale pour ses principaux produits et à une solide maîtrise des coûts, atténuant ainsi la baisse de son EBITDA domestique pour l'ensemble de l'année

Pour ses activités domestiques, Proximus a enregistré un chiffre d'affaires sous-jacent de 4.285 millions d'euros pour l'ensemble de l'année 2020, en recul de 2,3 % par rapport à 2019. Cette diminution s'explique essentiellement par l'impact négatif du Covid-19 sur les services de roaming ainsi que par l'érosion du chiffre d'affaires sur le trafic entrant de SMS à marge faible ou nulle dans le segment Wholesale.

Pour l'ensemble de l'année 2020, Proximus a enregistré une marge directe sous-jacente de 3.273 millions d'euros pour ses activités domestiques, en recul de 2,2 %, soit 75 millions d’euros de moins par rapport à 2019. L'évolution en glissement annuel a été principalement influencée par les effets de la crise du Covid-19, estimés à 51 millions d’euros, et par la baisse des tarifs des appels et SMS internationaux à partir de mai 2019. L'évolution de la marge directe a par ailleurs subi d'autres effets négatifs de nature temporaire. Cet impact défavorable a été partiellement compensé par la croissance continue de la base clients de Proximus et par l'augmentation de l'ARPC due essentiellement au succès de la stratégie de convergence dans le segment Consumer, et soutenue par ailleurs par e-Press et l'indexation des prix de janvier 2020.

Proximus a réduit ses dépenses domestiques pour 2020 de 3,9 % à 1.567 millions d'euros. Cette réduction est due en grande partie à ses efforts pour réduire structurellement ses coûts en privilégiant l'efficacité et la digitalisation. Certains effets de la pandémie de Covid-19 ont par ailleurs influencé favorablement les coûts, notamment en raison de la généralisation du travail à domicile et des restrictions de voyage en vigueur. La crise sanitaire a accéléré la trajectoire de digitalisation de Proximus, générant des économies de coûts plus tôt que prévu. Proximus a réduit ses dépenses domestiques indirectes de 4,4% sur l'ensemble de l'année.

Malgré l'impact négatif du Covid-19 estimé à plus ou moins 34 millions d'euros, Proximus est parvenue à limiter la baisse de son EBITDA sous-jacent domestique à -0,7 % (-12 millions d'euros), portant ainsi son EBITDA pour l'ensemble de l'année 2020 à 1.705 millions d'euros.

BICS continue à subir l'impact des restrictions de voyage et de l'internalisation de services par MTN, TeleSign poursuivant pour sa part sa forte croissance dans les domaines de l'authentification et de l'identité mobile

La marge directe de BICS en 2020 a diminué de 6,7 % en glissement annuel pour atteindre 303 millions d'euros, notamment en raison de l'impact des restrictions de voyage liées à la pandémie pour un montant total estimé à environ -18 millions d'euros, en plus de l'impact de l'internalisation progressive de services par MTN. Cette baisse a toutefois été légèrement compensée par la performance toujours aussi solide de TeleSign, dont la marge directe a bondi de 20,7 % pour atteindre 78 millions d'euros.

L'EBITDA de BICS pour l'ensemble de l'année 2020 s'est élevé au total à 131 millions d'euros, en baisse de 14,5 % (-22 millions d'euros) par rapport à 2019, l'impact du Covid-19 étant estimé à environ -16 millions d'euros. Les dépenses d'exploitation de BICS sont restées stables par rapport à 2019. Ce résultat tient compte d’une augmentation des frais de personnel à la suite de recrutements chez TeleSign pour soutenir sa croissance. Cette augmentation a toutefois été compensée par une baisse des dépenses non liées à la force de travail, favorisée par les économies liées au Covid-19.

Impact du Covid-19 sur les résultats financiers du Groupe partiellement compensé par une maîtrise rigoureuse des coûts

Dans l'ensemble, le Groupe Proximus a terminé l'année 2020 sur un chiffre d'affaires sous-jacent de 5.479 millions d'euros, en baisse de 3,6 % par rapport à l'année précédente.

La marge directe sous-jacente du Groupe Proximus pour l'ensemble de l'année 2020 a atteint au total 3.576 millions d'euros, en recul de 2,6 % par rapport à l'année précédente.

strong>Les dépenses d'exploitation sous-jacentes du Groupe Proximus pour l'ensemble de l'année 2020 se sont élevées à 1.740 millions d'euros, soit une baisse de 3,5 % en glissement annuel. Cette diminution est entièrement due à la baisse des dépenses domestiques, tandis que les dépenses de BICS sont restées stables en glissement annuel.

L'EBITDA sous-jacent du Groupe Proximus pour 2020 s'est élevé au total à 1.836 millions d'euros, soit 1,8 % de moins par rapport au résultat de 2019. L'impact de la crise du Covid-19 sur l'EBITDA du Groupe pour l'ensemble de l'année est estimé à environ -49 millions d'euros.

Proximus a enregistré un cash-flow libre ajusté de 354 millions d'euros pour l'ensemble de l'année 2020. Ce montant inclut des dépenses de 141 millions d'euros dans le cadre des plans de transformation liés au personnel, essentiellement dans le contexte du plan Fit for Purpose de 2020.

Investissement total de 1 milliard d'euros en 2020, notamment pour soutenir le déploiement accéléré de la fibre, avec 460.000 foyers et entreprises raccordés à la fin 2020

Hors spectre et droits de diffusion du football, Proximus a investi un montant total de 1 milliard d'euros en 2020. Ce résultat légèrement supérieur aux prévisions est dû à une augmentation du CAPEX au profit des clients au cours des trois derniers mois de l'année, notamment en raison du succès de Flex, de l'adoption de la fibre et de projets ICT.

Conformément à sa stratégie, Proximus a intensifié ses investissements dans la digitalisation, la transformation IT et en particulier dans la fibre, tout en réduisant ses investissements non stratégiques. Au cours des trois derniers mois de 2020, Proximus a encore accéléré le déploiement de la fibre, portant sa vitesse de déploiement à 5.000 foyers et entreprises raccordés en moyenne par semaine. Cette accélération a permis à Proximus de raccorder à la fibre 69.000 foyers et entreprises supplémentaires au cours du dernier trimestre 2020, étendant son empreinte fibre à 460.000 foyers et entreprises raccordés à la fin décembre 2020.

Par rapport à 2019, le CAPEX comptabilisé a diminué de 27 millions d'euros sous l'effet d'une gestion prudente de l'enveloppe CAPEX et du ralentissement des investissements dans le mobile en 2020, dans l'attente du nouveau réseau d'accès radio de Proximus. Le renouvellement annoncé avec Nokia, le fournisseur sélectionné par Proximus pour le RAN, débutera en 2021. De plus, une série de projets d'investissement ont dépassé leur pic de CAPEX ou ont été entièrement réalisés, comme Fiber-to-the-Business dans les grands zonings industriels.

Prévisions 2021

L'année 2021 sera une année de transformation pour Proximus, durant laquelle l'entreprise poursuivra l'exécution de sa stratégie #inspire2022 présentée lors de son Capital Markets Day de mars 2020.

L’ampleur et la durée des effets du Covid-19 restent très incertaines en 2021. Proximus prévoit une reprise progressive des volumes de roaming au second semestre de 2021. Compte tenu de ces prévisions, le chiffre d'affaires sous-jacent domestique en 2021 devrait rester assez proche du niveau de 2020, soutenu par une croissance continue de la base clients internet, TV et Mobile Postpaid dans le segment Consumer, et par une gestion prudente de la transition du segment Enterprise. Le segment Wholesale devrait continuer à subir l'impact de l'érosion du trafic entrant de SMS, avec toutefois un effet de marge neutre au niveau domestique.

Pour asseoir sa trajectoire de croissance, le Groupe Proximus prévoit de réaliser certaines dépenses supplémentaires en 2021. Pour ses activités domestiques, celles-ci seront liées aux migrations vers la fibre et à la transformation IT. De plus, la cloudification et le déploiement du réseau mobile partagé par MWingz entraîneront des charges d'exploitation supplémentaires tout en diminuant les dépenses d'investissement. Parallèlement, Proximus s'attend à une diminution des économies de coûts liées aux mesures de lutte contre le Covid-19 par rapport à 2020. Au total, tous ces éléments entraîneront des dépenses d'exploitation domestiques de l'ordre de 50 millions d'euros. Proximus poursuivra ses efforts de réduction des coûts et réduira structurellement ses coûts en privilégiant la digitalisation, l'automatisation et la simplification de ses activités. Dans l'ensemble, l'EBITDA sous-jacent du Groupe pour 2021 devrait se situer entre 1.750 et 1.775 millions d'euros.

Le CAPEX du Groupe devrait s'élever à près de 1,2 milliard d'euros en 2021. Cette augmentation en glissement annuel s'explique par le déploiement accéléré de la fibre annoncé par Proximus, qui entend doubler sa vitesse de déploiement par rapport à 2020 et par des investissements dans son réseau mobile et dans le cadre de sa transformation IT. Pour 2021, Proximus prévoit de conserver un ratio dette nette/EBITDA inférieur à 1,6X, y compris les injections de capitaux propres dans la fibre, le rachat des participations minoritaires dans BICS et l'acquisition de Mobile Vikings, sous réserve de l'approbation des autorités de la concurrence.

Guidance metrics
Guidance metric FY20
Actuals
FY21
Guidance
Underlying Domestic revenue € 4,285M Close to the 2020 level
Underlying Group EBITDA € 1,836M € 1,750-1,775M
Capex (excluding Spectrum & football rights) € 1Bn Close to € 1.2Bn
Net debt / EBITDA 1.28X < 1.6X

Dans le cadre de ses efforts environnementaux pour devenir une entreprise réellement circulaire, Proximus prévoit de récolter 150.000 téléphones, de remettre à neuf 500.000 modems et décodeurs et de recycler 900 tonnes de cuivre en 2021.

Rémunération des actionnaires

Proximus confirme son intention de verser un dividende annuel brut de 1,20 euro par action sur les résultats 2021 et 2022, ce montant étant à considérer comme un plancher.

Le 25 février 2021, le Conseil d’Administration de Proximus a approuvé la proposition, à soumettre à l'Assemblée générale annuelle des actionnaires du 21 avril 2021, de verser aux actionnaires de Proximus un dividende normal brut de 0,70 EUR par action. Compte tenu du dividende intérimaire versé en décembre 2020, ceci porte le dividende total sur le résultat de 2020 à 1,20 euro par action.

Coupon 32 :
Dividende normal brut : 0,70 euro/action
Dividende net (dans l'hypothèse d'un précompte de 30 %) : 0,49 euro/action

  • Date ex-coupon : 28 avril 2021
  • Date d'enregistrement : 29 avril 2021
  • Date de paiement : 30 avril 2021

#inspire2022

Proximus confirme les ambitions de sa stratégie #inspire2022, visant à renouer, dès 2022, avec la croissance en termes de chiffre d'affaires et d'EBITDA pour les activités domestiques. Proximus confirme par ailleurs son ambition en termes d'OPEX indirect pour 2022 et vise une réduction nette de ses dépenses d'exploitation indirectes de 1 à 2 % (CAGR) sur une période de 3 ans, entre 2020 et 2022. Compte tenu de la réalisation anticipée de certains avantages tirés de la digitalisation, cet objectif de coût a déjà été largement atteint en 2020. Afin de réaliser des gains d'efficacité structurels, Proximus élabore actuellement un nouveau programme de réduction des coûts à l'échelle de l'entreprise, avec l'ambition d'atteindre une économie brute totale d'environ 400 millions d'euros, dont la moitié environ se reflète dans son objectif de réduction des coûts pour 2020-2022. Le solde de la réduction des coûts prévue dans ce programme sera réalisé au cours de la période 2023-2025.

Outlook
Outlook
Underlying Domestic revenue excl. terminals Grow as of 2022
Domestic Indirect OPEX Reduce by -1% to -2% CAGR over the 3-year period 2020-2022
Gross cost savings About € 400M over 2020-2025 of which about roughly half over 2020-2022
Underlying Domestic EBITDA Grow as of 2022

Résultats financiers Q4

Imprimez

Partagez cette nouvelle via