Résultats financiers du Groupe Proximus - Troisième trimestre de 2021

Proximus enregistre une nouvelle croissance de ses principales bases clients au troisième trimestre et prévoit de clôturer l'année sur un EBITDA du Groupe situé dans la tranche moyenne à supérieure de sa fourchette de prévisions

  • Solide troisième trimestre sur le plan commercial pour le Mobile Postpaid (+58.000 cartes) et la fibre (+14.000 clients)
  • Base convergente en hausse de 11.000 clients, portant le taux de convergence à 62,5 %
  • Poursuite du déploiement de la fibre : 686.000 foyers et entreprises raccordés au total, soit une couverture de plus de 11 % du bâti
  • Chiffre d'affaires sous-jacent domestique de 1.085 millions d'euros (-0,8 % en glissement annuel)
  • TeleSign : nouvelle croissance à deux chiffres du chiffre d'affaires, avec +22,1 % au troisième trimestre (+21,4 % à taux de change constant)
  • BICS : chiffre d'affaires en hausse pour tous les groupes de produits, croissance du chiffre d'affaires total de 12,6 % au troisième trimestre
  • EBITDA sous-jacent du Groupe de 457 millions d’euros (-2,6 % par rapport à l’année précédente)
  • Solide cash-flow libre normalisé de 408 millions d'euros pour les neuf premiers mois
  • EBITDA du Groupe pour l'ensemble de l'année 2021 attendu dans la tranche moyenne à supérieure de la fourchette de prévisions
  • Versement d’un dividende intérimaire de 0,50 euro par action approuvé par le Conseil d’Administration, à verser en décembre 2021

Faits marquants – Troisième trimestre 2021

Nos résultats du troisième trimestre nous confortent dans nos ambitions pour l'année, avec un EBITDA organique du Groupe qui devrait se situer dans la tranche moyenne à supérieure de notre fourchette de prévisions.

Proximus joue, depuis des années, un rôle sociétal majeur à travers ses réseaux, son soutien à la Belgique en temps de crise et son engagement en faveur d'une planète climatiquement neutre. Dans ce dernier domaine, Proximus a rejoint la Coalition européenne du numérique vert, qui vise à atteindre zéro émission nette de carbone d'ici 2040, soit 10 ans avant l'objectif fixé dans l'accord de Paris. C’est un exemple parmi d'autres des mesures que nous prenons chez Proximus pour répondre aux ambitions climatiques ancrées dans notre stratégie. C’est d’autant plus important que les conséquences du changement climatique se font sentir, à l’image des inondations qui ont ravagé le sud du pays cet été. Je suis fier de nos équipes de terrain et de support, qui ont travaillé jour et nuit, dans des conditions extrêmement difficiles, pour remettre en état notre infrastructure dans les zones sinistrées, et ainsi permettre à nos clients de reprendre contact avec leurs proches et leurs amis.

Au niveau commercial, nous avons enregistré une solide croissance de nos activités domestiques mobiles, avec 58.000 cartes supplémentaires au troisième trimestre. Nous avons fait croître nos bases clients internet et TV de 5.000 abonnements chacune. Ce ralentissement s’explique en grande partie par un marché moins dynamique d’une part, aussi traduit par un taux de résiliation à l’initiative des clients inférieur à celui de l’année dernière, et par les graves inondations de cet été d’autre part. Nos résultats sont particulièrement bons pour les segments Consumer à plus haute valeur, comme le montre l’évolution de nos offres fibre et convergentes. Avec 14.000 nouveaux abonnés à la fibre au troisième trimestre, 104.000 foyers au total avaient souscrit un abonnement à l'une de nos offres fibre à la fin septembre. Ce succès devrait encore se renforcer sous l'effet de l'accélération continue de notre déploiement.

Notre programme fibre est en très bonne voie, avec 65.000 nouveaux bâtiments connectés. Au total, 686.000 foyers et entreprises sont à présent raccordés à la fibre, soit une couverture de plus de 11 % de la Belgique. Conformément au plan ambitieux que nous nous sommes fixé, nous continuons à renforcer nos capacités pour être en mesure de raccorder 10% de la Belgique chaque année, en vitesse de croisière. Compte tenu des travaux de construction entrepris dans 6 villes par nos co-entreprises Fiberklaar et Unifiber, nous sommes en bonne voie pour atteindre une couverture fibre d'au moins 70 % des foyers et des entreprises belges d'ici 2028.

Sur le marché professionnel, notre segment Enterprise a bien résisté. Malgré une dynamique concurrentielle intense, notre chiffre d'affaires pour les services mobiles B2B a progressé de 2,9 % sous l’effet d’une hausse des volumes et d’une diminution maîtrisée de l'ARPU. La transformation vers les services ICT convergents se poursuit à un rythme soutenu et s’est traduite par une hausse du chiffre d'affaires sur les services IT à plus forte marge au troisième trimestre. À l'avenir, nous prévoyons de renforcer la compétitivité de nos offres, notamment grâce à notre récent partenariat stratégique avec HCL autour du cloud.

Notre chiffre d'affaires sous-jacent domestique est en recul de 0,8 % par rapport à l'année passée. Nos bonnes performances opérationnelles et l'intégration de Mobile Vikings dans la famille Proximus ont contribué positivement. La baisse est principalement liée au chiffre d'affaires à faible marge généré par les activités d'interconnexion et ICT, en raison de retards de livraison de matériel à l’échelle mondiale. De plus, comme nous l'avions anticipé, le trafic voix est revenu à la normale après avoir atteint des sommets inhabituels en 2020, tant pour les clients privés que professionnels.

Notre segment BICS a réalisé un excellent troisième trimestre, atteignant une croissance de 12,6 % de son chiffre d'affaires. Dans son cœur de métier, BICS a enregistré une hausse substantielle de son chiffre d'affaires grâce à des volumes A2P élevés, combinés à un mix favorable de destinations, ce qui reflète la nature marchande de cette branche d'activité de l’entreprise. À cela s'ajoutent la reprise des voyages internationaux, en particulier en Europe, ainsi qu’une excellente dynamique commerciale pour les services de communication cloud. Combinés à une maîtrise continue des coûts, ces différents éléments ont entraîné une augmentation de 15,8 % de l'EBITDA.

TeleSign a enchaîné un nouveau trimestre solide sur le plan commercial, avec un chiffre d'affaires en hausse de 22,1 %. Cette croissance a été stimulée par les deux domaines d’activité de l’entreprise : les services de communications programmables et les services d'identité digitale. TeleSign a clôturé le troisième trimestre 2021 en beauté, avec la signature de nouveaux contrats qui continueront à soutenir une croissance à deux chiffres de son chiffre d'affaires pour le reste de l'année.

Dans l'ensemble, je suis très satisfait de nos résultats et des progrès réalisés dans l'exécution de notre stratégie sur les neuf premiers mois de l'année. Sur le plan financier, le chiffre d'affaires sous-jacent domestique reste globalement en bonne voie sur une base organique, et nous avons conservé une excellente dynamique au niveau de nos activités internationales. Nous continuons à surveiller les pénuries dans la chaîne d'approvisionnement mondiale qui pourraient affecter notre chiffre d'affaires "produits et terminaux", dont la marge est faible. Nous poursuivons par ailleurs sans relâche nos efforts dans le cadre de notre programme de réduction des coûts et sommes bien partis pour réaliser une économie brute totale de 400 millions d'euros d'ici fin 2025. En ce qui concerne nos prévisions en matière d’EBITDA sous-jacent du Groupe, nous sommes confiants de pouvoir atteindre, sur une base organique, la tranche moyenne à supérieure de notre fourchette de prévisions. Compte tenu de l'évolution favorable de notre projet de déploiement de la fibre, nous confirmons par ailleurs nos prévisions de clôturer l'année 2021 sur un CAPEX proche de 1,2 milliard d'euros, hors spectre et droits de diffusion du football.

Enfin, je suis heureux d'annoncer que le Conseil d'Administration a approuvé le versement d'un dividende intérimaire de 0,50 euro par action, à verser en décembre 2021.

Chiffres clés

Résultats opérationnels, en milliers

    Nouveaux clients au cours du trimestre Base clients à la fin du trimestre
    2020 2021 % 2020 2021 %
Foyers et entreprises
raccordés à la fibre
  45 65   391 686 75,4%
Clients Consumer Convergents 16 11   1.107 1.174 6.1%
Fibre (activée) 8 14   56 104 84,7 %
Groupe (abonnements/cartes SIM) Internet 14 5   2.122 2.163 1,9 %
TV 11 5   1.663 1.707 2,6 %
Voix fixe -54 -50   2.273 2.049 -9,9 %
Mobile Postpaid
(hors M2M)
57 58   4.234 4.611 8,9 %
M2M 106 165   2.192 3.198 45,9 %
Prepaid -16 -20   639 709 10,9 %

Résultats financiers (en millions EUR)

  3e trimestre 1er semestre
    2020 2021 % Différence 2020 2021 % Différence
Marge directe
(sous-jacente)
Groupe 1.368 1.400 2,4% 4.091 4.137 1,1%
Domestique 1.094 1.085 -0,8% 3.251 3.250 0,0%
BICS 234 263 12,6% 727 740 1,8%
TeleSign 71 87 22,1% 198 241 21,7%
Marge directe
(sous-jacente)
  899 895 -0,5% 2.686 2.679 -0,3%
Domestique 827 819 -1,0% 2.464 2.463 0,0%
BICS 56 60 7,2% 173 169 -2,4%
TeleSign 19 20 4,6% 58 57 -3,2%
Dépenses
(sous-jacentes)
Groupe -430 -438 1,7% -1.275 -1.316 3,2%
Domestique -389 -395 1,4% -1.156 -1.191 3,1%
BICS -32 -32 0,7% -96 -92 -3,3%
TeleSign -12 -15 22,0% -34 -42 25,9%
EBITDA
(sous-jacent)
Groupe 469 457 -2,6% 1.410 1.362 -3,4%
en % du chiffre d'affaires 34,3% 32,6% -1,7 p,p, 34,5% 32,9% -1,5 p,p,
Domestique 438 424 -3,2% 1.308 1.272 -2,8%
BICS 24 28 15,8% 77 76 -1,3%
TeleSign 7 5 -28,1% 25 14 -42,7%
EBITDA
(rapporté) du Groupe
  490 466 -4,9% 1.486 1.403 -5,6%
Bénéfice net   160 116 -27,4% 469 358 -23,7%
CAPEX comptabilisé
(hors spectre et droits
de diffusion du football)
  210 239 13,8% 628 736 17,2%
Cash-flow libre
(normalisé)
  253 146 -42,2% 507 408 -19,5%
Dette nette
(fin de période)
  n.r. n.r.   -2.041 -2.526 -23,8%

Notes

  • Le chiffre d'affaires, la marge directe, les dépenses d'exploitation et l'EBITDA du Groupe comprennent les éliminations inter-segments.
  • Le cash-flow libre normalisé ne comprend pas l'impact des fusions et acquisitions, mais inclut les injections de capitaux propres dans la fibre.
  • Mobile Vikings est intégrée dans les états financiers consolidés du Groupe Proximus comme filiale entièrement consolidée depuis le 1er juin 2021. Cette transaction affecte la comparabilité des chiffres entre la période actuelle et 2020. Le cas échéant, les commentaires du rapport se réfèrent à l’évolution organique.
  • Le parc mobile comprend les clients acquis le 1er juin 2021 à la suite de l'acquisition de Mobile Vikings, entraînant une croissance de 191.000 clients pour la base Mobile Postpaid et de 144.000 clients pour la base Prepaid.

Prévisions 2021 et rémunération des actionnaires

Sur les neuf premiers mois de l'année, Proximus a réalisé, sur une base organique, un chiffre d'affaires sous-jacent domestique globalement conforme à ses prévisions. Elle continue toutefois d’observer la pénurie mondiale de semi-conducteurs, qui pourrait avoir un impact négatif supplémentaire sur le chiffre d'affaires "terminaux et matériel ICT". S'agissant cependant d'un chiffre d'affaires à faible marge, Proximus reste en bonne voie pour réaliser ses prévisions en matière d'EBITDA sous-jacent du Groupe. Celui-ci devrait se situer, sur une base organique, dans la tranche moyenne à supérieure de la fourchette de prévisions (1.750 - 1.775 millions d'euros).

Compte tenu de l'évolution favorable de son projet de déploiement de la fibre, Proximus confirme ses prévisions de clôturer l'année 2021 sur un CAPEX comptabilisé de près de 1,2 milliard d'euros, hors spectre et droits de diffusion du football.

Indicateur Année complète 2020
Résultats
Année complète 2021
Prévisions
Q2'21
Résultats YTD
(excl. Mobile Vikings)
Chiffre d'affaires sous-jacent domestique 4.356 millions d'euros Proche du niveau de 2020 3.230 millions d'euros
EBITDA sous-jacent du Groupe 1.836 millions d'euros Tranche moyenne à) supérieure de
1.750-1.775 millions d'euros
1.358 millions d'euros
Capex (hors spectre et droits de diffusion du football) 1 milliard d'euros Près de 1,2 milliard d'euros 736 millions d'euros
Net debt / EBITDA 1,28X < 1,6X non rapporté

Notes

  • À la suite de changements dans le reporting (voir rapport complet), le chiffre d'affaires sous-jacent domestique pour l'ensemble de l'année 2020 a été ajusté. Les prévisions pour l'ensemble de l'année 2021 restent quant à elles inchangées.

Proximus confirme son intention de verser un dividende annuel brut de 1,2 euro par action sur les résultats 2021 et 2022, ce montant étant à considérer comme un plancher.

Le 27 octobre 2021, le Conseil d'Administration de Proximus a approuvé le versement aux actionnaires d'un dividende intérimaire brut total de 0,50 euro par action.
Dividende net (dans l'hypothèse d'un précompte de 30 %) : 0,35 euro/action.

Rapport trimestriel - fichiers financiers

Imprimez

Partagez cette nouvelle via