La 5G est dangereuse pour la santé... et autres intox

Please select an image for this article

"La 5G tue les oiseaux", "La 5G tue les abeilles", "La 5G est à l'origine du coronavirus", "La 5G provoque le cancer", "La 5G est une catastrophe pour notre environnement"... Aucune autre technologie n'a provoqué un tel tollé. Mais la 5G est-elle si dangereuse ? Récapitulons quelques-unes des principales idées fausses à ce sujet.

Réponse

Le 31 mars 2020, Proximus a présenté sa stratégie #inspire2022. Un pilier crucial de cette stratégie est notre ambition de construire le meilleur réseau Gigabit de Belgique, basé sur deux composantes essentielles : la fibre et la 5G. Ces deux technologies sont indissociablement liées et leur déploiement accéléré est une condition inhérente à la concrétisation de cette ambition. Pour offrir le meilleur réseau à nos clients où qu'ils se trouvent, nos technologies complémentaires sont nécessaires : la fibre pour connecter sa maison ou son lieu de travail & la 5G pour se connecter lors de tout déplacement.

Les préparatifs pour le lancement de la 5G sont en cours depuis longtemps et n'ont rien à voir avec la situation actuelle. En 2016, Proximus avait déjà réalisé des essais intérieurs de la 5G. En 2018, elle a été le premier opérateur à réaliser le premier test extérieur à Louvain. En février 2020, Proximus a clairement indiqué qu'elle était candidate à une licence 5G temporaire et qu'elle lancerait la 5G pour ses clients dans les plus brefs délais. Car la 5G est une véritable révolution, qui va au-delà d'une simple amélioration de la vitesse. La 5G ouvre en effet de nouvelles possibilités, que ce soit dans le domaine des villes intelligentes, des applications industrielles, ou encore à la maison, avec les objets connectés et la réalité augmentée.

La Commission européenne a également annoncé une stratégie numérique globale jetant les bases d'une économie numérique européenne basée sur les données, l'accessibilité, la réutilisation et l'échange entre partenaires économiques. La 5G joue un rôle important à cet égard.

Les histoires les plus incroyables circulent sur internet : la 5G tuerait les oiseaux, rendrait les canards fous, menacerait la navigation des abeilles, ferait grimper la température des insectes, etc. La mort massive d'une colonie d'étourneaux aux Pays-Bas aurait été causée par des tests de la 5G menés en secret à proximité d'un parc. Une enquête plus approfondie a toutefois révélé que ces oiseaux étaient morts d'empoisonnement. Les canards de ce parc garderaient la tête sous l'eau plus longtemps pour échapper aux radiations…

Réponse

Ici encore, il s'agit d'intox, de fausses hypothèses et de conclusions confuses totalement dénuées de fondement scientifique. Bien qu'amplement diffusée et partagée, l'étude relative à la perturbation de la navigation des abeilles s'est également révélée peu fiable. La frontière entre réalité et fiction est souvent très ténue.

Depuis presque 20 ans, la technologie mobile est incontournable dans nos vies et au travail. Pendant tout ce temps, aucune preuve tangible d'un impact réel sur notre santé ou sur l'environnement n'a pu être apportée. Les niveaux de rayonnement des réseaux mobiles et wi-fi sont de loin inférieurs aux seuils stricts fixés qui intègrent déjà de larges marges de sécurité. Il en va de même pour la 5G, et bien que cette technologie requiert davantage d'antennes (de plus petite taille), le rayonnement est presque identique à celui de votre wi-fi à la maison. Son intensité est même plus faible que les réseaux 3G et 4G actuels. De plus, la 5G utilisera à terme des antennes "intelligentes" qui enverront des ondes ciblées vers les utilisateurs actifs. Les passants aux alentours seront donc moins exposés aux ondes. La technologie 5G est également moins énergivore que la 2G, la 3G et la 4G, car elle nécessite moins de puissance pour émettre la même quantité de données.

Le 31 mars 2020, Proximus a annoncé le lancement du premier réseau 5G en Belgique. Cette annonce a provoqué beaucoup de remous sous prétexte que la 5G serait très nocive pour notre santé et l'environnement.

Réponse

Au cours des 30 dernières années, de nombreuses études ont été menées sur les émissions des réseaux mobiles et wi-fi. Toutes les études qualitatives montrent que, dans le cadre des normes actuelles, rien n'indique un quelconque effet nocif de ces technologies sur notre santé. Malgré la prolifération des téléphones mobiles, antennes, applications wi-fi et autres applications sans fil ces 20 dernières années, aucune augmentation du nombre de cancers liés aux rayonnements électromagnétiques n'a été observée. Les études n'ont livré aucune preuve de problèmes de santé causés par des applications mobiles. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a clairement indiqué qu'il n'existe pas de preuve convaincante que la technologie sur laquelle se base la 5G présente des risques pour la santé. Les ondes émises par la technologie 5G ont même une intensité plus faible que celles des réseaux 3G et 4G actuels. De plus, la 5G utilisera à terme des antennes "intelligentes" qui enverront des ondes ciblées vers les utilisateurs actifs. Les passants aux alentours seront donc moins exposés aux ondes. Pour Proximus, la santé et la sécurité de nos clients restent une priorité absolue et les niveaux d'émission de nos réseaux respectent les limites d'exposition les plus strictes. Il en sera également de même pour notre réseau 5G. De plus, les normes fixées en Belgique sont considérablement plus strictes que les limites internationales et ces dernières offrent déjà des marges de sécurité considérables.

Plus d'informations sur la 5G et la santé

Cette théorie est largement partagée sur internet et les réseaux sociaux. Elle est parfois corroborée par des cartes du monde montrant la propagation du virus en relation avec l'introduction de la technologie 5G. On prétend même parfois que le coronavirus a été inventé pour couvrir les dommages provoqués par la 5G.

Réponse

La notion de "fake news" prend ici tout son sens. Ces informations des plus fantaisistes ne reposent sur aucun fondement scientifique et s'inscrivent dans une initiative apparemment coordonnée. Les gens et parmi eux, certaines "célébrités" (locales), se laissent malheureusement influencer par ces théories farfelues, qui se propagent alors rapidement. Certes, le coronavirus est bien réel, mais il n'existe naturellement pas la moindre preuve, même ténue, d'un lien éventuel avec la 5G. En ces temps incertains où la vie de chacun est brusquement bouleversée, on a vite fait de chercher un bouc émissaire pour donner un sens à nos peurs et à nos incertitudes.

[Musique]

La vérité sur la 5G

Les oiseaux et les abeilles ne souffrent pas de la 5G. Et continuent à voler comme avant.
[En arrière-plan, des groupes d'oiseaux volent dans le ciel.]

Notre santé n'est pas affectée par la 5G.
[En arrière-plan, un père tient son fils dans son bras. Ils indiquent tous deux quelque chose dans un paysage vallonné vague.]

Au contraire, la 5G va faire progresser les soins de santé.
[Un homme avec des lunettes futuristes regarde un écran transparent. Il fait un mouvement de glissement avec le bras. Un scan médical d'une tête apparaît. Couche par couche disparaît jusqu'à ce qu'on voit le cerveau.]

Le coronavirus n'est pas arrivé à cause de la 5G.
[Un jeune enfant à la tête frisée est couché dans un lit. À côté de lui, un ours en peluche. Une femme fait du gel désinfectant dans les mains de l'enfant. L'enfant frotte le gel dans les mains. La femme, l'enfant et l'ours en peluche portent un masque médical vert sur la bouche.]

Les niveaux de rayonnement sont inférieurs aux limites fixées.
[À l'arrière-plan, un mât d'émission. Autour de l'antenne au sommet, des cercles en expansion sont dessinés. Ils symbolisent le signal de transmission. L'horizon est un ciel du soir, orangé et nuageux. Le soleil se couche au-dessus d'une rangée d'arbres.]

Proximus, Think possible
[Le logo Proximus apparaît. Alors qu'il tourne autour d'un axe vertical imaginaire, il se transforme en texte anglais "Think Possible" (Pensez Possible).]