Voitures autonomes, livraison par drone, suivi de votre flotte de camions en temps réel, chirurgie à longue distance, téléchargement d'un film en quelques secondes : la 5G va révolutionner notre quotidien dans les années à venir grâce à des débits accrus et un réseau hyperactif. 
Vous vous interrogez peut-être sur l'impact du réseau 5G déployé par Proximus en Belgique ou sur les effets de la 5G sur la santé. Ce réseau prometteur peut-il avoir un impact négatif sur notre santé ?

Dans un premier temps, la 5G émettra dans le même spectre de fréquences que les réseaux 2G, 3G, 4G et wi-fi existants. Malgré les nombreuses études menées dans ce domaine ces 30 dernières années, aucun impact négatif n'a été constaté en ce qui concerne l'exploitation de ce spectre de fréquences. À plus long terme, la 5G sera également utilisée sur les ondes dites "millimétriques", c'est-à-dire des ondes plus courtes, de portée réduite, et qui nécessitent donc un plus grand nombre d'antennes plus compactes. 
 
Dans tous les pays européens, la 5G est également déployée dans le cadre des normes de sécurité fixées par des organisations internationales et indépendantes. L'avis de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), organisme indépendant, est clair : il n'existe aucune preuve pour convaincre les experts que la technologie sur laquelle repose la 5G présente un quelconque risque pour la santé : "Malgré de nombreuses recherches, rien n'indique pour l'instant que l'exposition à des champs électromagnétiques de faible intensité soit dangereuse pour la santé humaine". Chez Proximus, notre réaction consiste à rechercher constamment de nouvelles technologies, informer nos clients et donner des conseils sur les précautions à prendre.

Exposition résultant des réseaux mobiles

Afin de transporter la voix, les données ou les signaux SMS entre les téléphones (et autres appareils) et les antennes mobiles, les réseaux mobiles utilisent des ondes radio dans des bandes de fréquences spécifiques. Ces ondes radio créent un champ électromagnétique (CEM), dont le niveau est fortement réglementé et mesuré afin de garantir le respect de la réglementation juridique. Cette exposition aux ondes radio, telles que celles produites par les réseaux mobiles, mais aussi par tous les appareils électriques, est régie par des normes établies par des organismes scientifiques indépendants tels que la Commission internationale de protection contre les rayonnements non ionisants (ICNIRP), qui déterminent ces normes sur la base d'analyses approfondies des preuves scientifiques. L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande d'appliquer dans tous les pays les limites et normes déterminées par cette Commission (qui comportent des marges de sécurité importantes). Les équipements 2G, 3G, 4G et 5G, qu'il s'agisse d'appareils mobiles ou de stations de base, doivent tous répondre à ces mêmes exigences de sécurité.

Par conséquent, les niveaux de puissance des signaux radio émis par les équipements radio 5G seront d'une ampleur similaire ou inférieure à ceux utilisés dans les précédents réseaux. Les appareils 5G sont conçus et testés pour respecter les limites d'exposition aux ondes radio établies. Dans les pays qui suivent les recommandations internationales, les niveaux d'émission réels sont bien inférieurs aux limites et le resteront avec l'arrivée de la 5G.

Chez Proximus, nous développons et améliorons notre réseau mobile depuis le tout premier appel émis sur ce réseau il y a plus de 30 ans. À tous les stades de ce développement, la santé et la sécurité de nos clients et du grand public ont toujours été notre priorité absolue. Et elles le resteront. 

En Belgique, les trois Régions imposent des normes nettement plus strictes que celles recommandées au niveau international, même si ces dernières fournissent déjà des marges de sécurité importantes.

Exemple : comparaison des niveaux d'émission maximums autorisés

Comparaison des normes d'exposition. Les Pays-Bas, l'Allemagne et la France suivent la recommandation internationale. La norme flamande représente 25 % de cette recommandation, et la norme bruxelloise 2 %. En Wallonie, la norme est définie par antenne par opérateur et par technologie. Cela représente une limite inférieure à la norme flamande.

En mars 2020, l'ICNIRP a reconfirmé ses recommandations publiées pour la première fois en 1998 en termes de limites d'exposition incluant toutes les bandes de fréquences utilisées par les réseaux mobiles. En d'autres termes, aucun impact négatif supplémentaire n'a été démontré, même 20 années de recherche scientifique plus tard dans ce domaine.

Impact de votre téléphone portable/appareil connecté

On croit souvent, à tort, que des antennes supplémentaires provoquent des radiations supplémentaires. En réalité, si votre téléphone a des difficultés à atteindre l'antenne réseau la plus proche (si votre habitation est bien isolée ou éloignée de l'antenne, par exemple), votre réception est mauvaise. Votre GSM ou tablette doit alors fonctionner à pleine puissance. Une meilleure couverture d'antenne optimise l'échange d'ondes électromagnétiques entre l'antenne et les appareils.

Quel est le taux de rayonnement (indice DAS) de votre GSM ?

Le taux de rayonnement d'un appareil, également appelé indice DAS (débit d'absorption spécifique), est l'unité de mesure de la quantité d'énergie électromagnétique absorbée par le corps lors de l'utilisation d'un appareil sans fil (GSM, tablette, téléphone sans fil, etc.). L’indice DAS maximal autorisé en Europe s'élève à 2 W/kg.

Consultez notre catalogue de GSM pour connaître l'indice DAS d'un appareil spécifique. En Belgique, les autorités sanitaires ont défini 5 catégories pour l'indice DAS :

le taux de rayonnement

Attention : l'indice DAS réel est généralement inférieur à l'indice maximal mentionné, notamment parce que votre GSM n'utilise pas plus d'énergie que nécessaire pour établir une connexion avec le réseau. 

Aucun lien n'a été démontré entre les appareils mobiles et les effets possibles sur la santé. Si, par précaution, vous souhaitez toutefois limiter votre exposition ou celle de vos enfants aux ondes électromagnétiques, choisissez un téléphone à faible indice DAS (catégorie A ou B), utilisez une oreillette pour téléphoner et ne passez des appels que lorsque la couverture est suffisante (par exemple, à proximité d'une antenne GSM).

Tous les GSM vendus par Proximus sont munis d'une oreillette

Influence de votre Mobile Coverage Extender (Pro)

Le Mobile Coverage Extender (Pro) permet à votre GSM ou tablette de se connecter plus facilement au réseau de données mobiles. Votre appareil utilise alors moins de puissance, ce qui réduit le rayonnement.
Le Mobile Coverage Extender (Pro) a une puissance maximale très faible par rapport à de nombreux autres appareils électroménagers. Par exemple, le Mobile Coverage Extender (Pro) produit 5 fois moins de puissance qu'un babyphone.

Malgré cette faible puissance, nous vous conseillons toujours de placer votre Mobile Coverage Extender à plus d'un mètre de l'endroit où vous passez beaucoup de temps.

La puissance supplémentaire obtenue avec le Mobile Coverage Extender (Pro) dans votre habitation est donc largement compensée par la puissance réduite de votre GSM ou tablette. Pour supprimer tout rayonnement dans votre habitation, utilisez de préférence le téléphone fixe pour vos appels et une solution Ethernet câblée pour internet.

Trucs et astuces pour réduire l'exposition aux ondes wi-fi ou mobiles

Même si Proximus prend toutes les précautions nécessaires et veille à rester sous le niveau autorisé d'émissions d'ondes électromagnétiques sur l'ensemble de ses sites, vous pouvez également prendre des mesures spécifiques pour réduire encore votre exposition. Suivez les conseils ci-dessous :

L’exposition décroît très rapidement avec la distance, donc :

  • Adoptez de bons réflexes avec votre smartphone : lorsque vous téléphonez, vous pouvez utiliser le mode haut-parleur ou parler via une oreillette plutôt que de tenir votre appareil tout contre votre oreille. Quand vous vous déplacez, vous pouvez mettre votre smartphone dans un sac, plutôt que dans vos vêtements. Simple, non ?
  • Trouvez la bonne place pour votre b-box, Wi-Fi Booster, Wi-Fi Extender, téléphone sans fil : il sera au mieux dans un endroit central de votre maison et à plus d’un mètre des endroits où vous restez longtemps : lit, bureau, canapé...
  • Contrairement aux apparences, votre appareil émettra moins pour se connecter au réseau s’il capte bien le wi-fi ou la 4G. Donc, plus vous avez de barres de connexion sur votre appareil, moins votre exposition aux ondes est forte. C’est tout bénef !
  • Le Mobile Coverage Extender et le Wi-Fi Booster vous aideront à avoir une bonne couverture GSM et wi-fi chez vous si ce n’est pas déjà le cas.
  • Privilégiez les appareils en vente sur proximus.be qui bénéficient d’un bon indice DAS.  On y veille !
  • Si vous prévoyez un déplacement (train, voiture), votre smartphone va chercher à se connecter aux antennes au fur et à mesure du trajet. Ce n’est pas un souci, mais si vous téléchargez le plus possible de contenus à l’avance (films, musiques), il aura moins à le faire. C'est plus relax et plus économique, et vous préserverez la batterie sur le trajet !
  • Votre smartphone aime aussi se reposer : vous pouvez l'éteindre ou le mettre en mode avion quand vous n'en avez pas besoin. Faites-le en particulier la nuit si vous le laissez sur votre table de nuit. D’ailleurs, savez-vous qu’un redémarrage fait toujours le plus grand bien à un smartphone ?

Plus d'infos ?

Organisme scientifique indépendant

ICNIRP: RF EMF guidelines

ICNIRP: téléphones mobiles

Organisation mondiale de la Santé

WHO: Electromagnetic fields

Informations régionales

Wallonie : ISSeP (Institut Scientifique de Service Public) Champs électromagnétiques

Flandre : Departement Omgeving, Straling: antennes d'émission, wi-fi, GSM...

Bruxelles : Bruxelles Environnement Ondes et antennes

Autres sources d'information :

Agoria : brochure sur la 5G

Agoria : Q&A 5G et santé

GSMA : brochure sur la 5G .pdf

Test-Achats : dossier sur la 5G