Résultats financiers du Groupe Proximus - Deuxième trimestre de 2020

Solide performance commerciale au deuxième trimestre et impact du Covid-19 atténué grâce à une ferme maîtrise des coûts et des investissements. 
Proximus annonce d'importantes étapes dans l'exécution de sa stratégie #inspire2022. 

  • Signature de deux protocoles d'accord majeurs visant à nouer des partenariats stratégiques permettant une accélération et extension supplémentaires de sa couverture fibre
  • Solide dynamique commerciale au deuxième trimestre : + 45.000 clients Mobile Postpaid, + 19.000 abonnés à l'internet fixe et + 11.000 clients TV
  • Forte diminution des dépenses domestiques sous-jacentes de - 8,8 %  
  • EBITDA sous-jacent domestique de Proximus de 442 millions d'euros au deuxième trimestre, soit 1,0 % de moins par rapport à la même période de 2019
  • EBITDA sous-jacent du Groupe en baisse de 1,5 % par rapport au deuxième trimestre 2019
  • Cash-flow libre de 252 millions d'euros sur les 6 premiers mois de l’année, incluant les versements liés au plan de transformation Fit for Purpose
  • Proximus s'attend à terminer l'année dans la partie supérieure de ses prévisions pour l'ensemble de l'année 2020

Guillaume Boutin, CEO du Groupe Proximus

"Nous avons limité l'impact de la pandémie de Covid-19 sur l'EBITDA du Groupe au deuxième trimestre, et grâce à une gestion efficace des coûts et des investissements, nous sommes confiants de pouvoir atteindre la partie supérieure de nos prévisions pour l'ensemble de l'année 2020. Nous avons également signé des protocoles d'accord cruciaux pour l'exécution de notre stratégie #inspire2022, renforçant notre futur déploiement de la fibre.

Les activités de Proximus ont bien résisté à la crise sanitaire. La majorité de nos résultats en termes de croissance nette de la base clients s'explique par une solide performance commerciale, malgré la fermeture de nos points de vente jusqu'au 10 mai. Même si nos gestes commerciaux accordés proactivement à nos clients durant la période de confinement ont quelque peu pesé sur notre chiffre d'affaires, ils ont certainement aidé nos clients à traverser cette crise du Covid-19. Cela a créé un regain de confiance qui se traduit par une hausse de la satisfaction des clients et par des taux d’attrition historiquement bas. Nous continuerons à soutenir nos clients et la société dans son ensemble dans cette crise. En tant qu'entreprise de télécommunications responsable, il est essentiel de permettre aux gens de rester connecté, de travailler de chez eux, de permettre aux enfants de suivre des cours en ligne, ou encore aux entreprises fermées de se tourner vers des alternatives en ligne.

Nous avons limité l'impact négatif du Covid-19 sur la marge directe au niveau de l'EBITDA grâce à une solide maîtrise des coûts. Nous avons par ailleurs revu à la baisse le CAPEX affecté aux projets moins stratégiques, tout en préservant notre CAPEX fibre. Compte tenu de nos résultats à ce jour, nous sommes confiants de pouvoir atteindre la partie supérieure de nos prévisions pour l'ensemble de l'année 2020, à savoir un EBITDA sous-jacent du Groupe moins CAPEX situé entre 780 et 800 millions d'euros.

En ce qui concerne nos activités domestiques, nous avons mis en œuvre notre stratégie #inspire2022 pour réaliser nos ambitions annoncées. Nous avons ainsi mis sur pied des initiatives concrètes en termes de propositions de valeur client, de partenariats et de construction de réseaux gigabit.

Pour soutenir notre objectif de croissance, nous avons lancé Flex le 1er juillet, avec de premiers résultats prometteurs. Cette nouvelle gamme de packs personnalisables, qui cible en particulier le segment des familles multi-mobiles, est un nouveau catalyseur de croissance pour notre base convergente.

À la mi-juin, nous avons annoncé notre partenariat stratégique avec Belfius, pour proposer des solutions bancaires digitales à nos clients dans un modèle 100 % "asset light". Belfius vendra des services et forfaits télécoms Proximus à travers tout son réseau de vente national, créant ainsi de nouvelles opportunités d'acquisition de clients pour Proximus.

Nous avons également été heureux d'annoncer à nos clients la conclusion d'un accord pour la distribution des nouvelles chaînes Pro League d'Eleven Sports. Nos clients pourront ainsi suivre en direct tous les matchs de football en Belgique sur tous leurs écrans via Pickx pendant les 5 prochaines saisons. Les clients Proximus continueront donc à profiter d'une offre de sports extrêmement complète dès le début de la saison grâce à notre offre All Sports.

MWingz, la joint-venture de partage du réseau d'accès mobile, est opérationnelle depuis le 1er avril. La sélection de fournisseurs pour le RAN et le réseau central de Proximus progresse bien. Nous tiendrons compte de toutes les exigences européennes et gouvernementales dans notre processus de sélection. Aucun coût supplémentaire n'est attendu par rapport à notre plan de CAPEX sur 6 ans annoncé précédemment.

Enfin, je suis vraiment fier et très heureux de vous annoncer aujourd'hui la signature de protocoles d'accord avec Eurofiber et DELTA Fiber, qui nous permettront d'étendre et d'accélérer le déploiement de notre réseau fibre ouvert en Belgique. Grâce à ces accords, nous pourrons dépasser de près de 30 % notre objectif de 2,4 millions de foyers et entreprises connectables à la fibre d'ici 2025. Ces partenariats garantiront également une solide montée en puissance continue au-delà de cette date, avec jusqu'à 4,2 millions de foyers et entreprises belges connectables à la fibre d'ici fin 2028, ce qui représente une couverture fibre d’environ 70%. Ils généreront ainsi une augmentation de la valeur à long terme grâce à un déploiement plus rentable, une meilleure compétitivité grâce à une supériorité de réseau incontestée et un remplacement du cuivre encore plus rapide. Nous prévoyons que l'effet net sur notre cash-flow libre cumulé au cours des cinq prochaines années sera neutre, des investissements de déploiement moins élevés compensant les investissements en capital anticipés. Il n'y aura donc pas d'impact sur notre niveau d'endettement net. Ces partenariats nous permettront d'être à la pointe des infrastructures multi-gigabits et de propulser la Belgique à l'avant-garde de la digitalisation en Europe."

Proximus enregistre une solide performance commerciale au deuxième trimestre, avec à la clé une forte croissance pour le Mobile Postpaid, l’internet et la TV, malgré le confinement partiel.

Au deuxième trimestre 2020, Proximus a réalisé une solide performance commerciale dans le segment Consumer, en particulier en termes de nouveaux clients Mobile Postpaid. Proximus a également fait croître sa base clients pour l'internet fixe et la TV, un résultat partiellement influencé par la diminution des taux d'attrition et la résorption des retards d'installation à la suite de la décision, mi-mars, de limiter les installations chez les clients aux seules interventions urgentes. Proximus a également enregistré une nouvelle augmentation de son taux de convergence, grâce au succès de Minimus et d'Epic combo. 
Le segment Enterprise de Proximus a enregistré lui aussi une solide croissance de sa base de clients mobiles et consolidé sa position de leader dans le domaine du Machine-to-Machine en Belgique en franchissant le cap des 2 millions de cartes M2M. Les activités ICT ont progressé au cours du deuxième trimestre, principalement grâce à des contrats de produits. La migration vers de nouvelles solutions a toutefois continué à favoriser l'érosion continue des services télécoms traditionnels.

La croissance commerciale de Proximus, combinée à une forte diminution des dépenses d'exploitation domestiques et à une gestion efficace du CAPEX, a atténué les effets négatifs du Covid-19 sur les chiffres financiers

Au deuxième trimestre 2020, Proximus a enregistré un chiffre d'affaires sous-jacent domestique de 1.037 millions d'euros, en baisse de 4,3 % par rapport à l'année dernière. Ce résultat s'explique en grande partie par les effets de la crise sanitaire du Covid-19, avec une forte diminution du chiffre d'affaires global pour les activités de roaming en raison des interdictions de voyage, et une perte de chiffre d'affaires liée aux gestes commerciaux accordés proactivement par Proximus à ses clients en période de confinement. Abstraction faite de l’impact du Covid-19, les tendances commerciales normales sont restées plutôt stables, grâce au succès continu des offres multi-play convergentes de Proximus qui s’est traduit par une augmentation de 3,1 % en glissement annuel du chiffre d'affaires généré par la base de clients convergents.

Au deuxième trimestre, Proximus a enregistré une marge directe sous-jacente de 804 millions d'euros pour ses activités domestiques, en recul de 4,6 % par rapport à l'année passée. Plus de la moitié de cette baisse est due à l'impact du Covid-19, tous les segments clients ayant été affectés par la baisse des volumes de roaming à la suite des interdictions de voyage. De plus, les segments Consumer et Enterprise ont offert temporairement à leurs clients la possibilité d'utiliser gratuitement un certain nombre de services télécoms.

Proximus a enregistré une forte baisse de ses dépenses d'exploitation domestiques au deuxième trimestre 2020 (-8,8 %), en grande partie grâce à une diminution des effectifs. Les efforts déployés par l'entreprise pour maîtriser ses coûts durant cette période exceptionnelle se sont également reflétés dans ses dépenses non liées à la force de travail. Abstraction faite des dépenses facturables liées à la force de travail ICT dans le segment B2B, les dépenses domestiques indirectes ont diminué de 9,3 % en glissement annuel.

Enfin, Proximus a enregistré un EBITDA sous-jacent domestique de 442 millions d'euros au deuxième trimestre 2020, en baisse de 1,0 % par rapport à l'année précédente. La forte réduction des dépenses a presque entièrement compensé la pression sur la marge directe due à l’impact négatif du Covid-19 sur les chiffres financiers. La marge EBITDA domestique exprimée en pourcentage du chiffre d'affaires est passée de 41,2 % à 42,6 % au cours de l'année.

Performance de BICS marquée au deuxième trimestre par un impact substantiel du Covid-19, la baisse des dépenses compensant partiellement seulement la pression sur la marge

Au deuxième trimestre 2020, BICS a enregistré une marge directe de 76 millions d'euros, en baisse de 5,3 % par rapport à l'année précédente, l'impact négatif du Covid-19 sur sa marge de roaming venant s'ajouter à l'internalisation progressive de services par MTN. Une diminution partiellement compensée seulement par une solide performance de TeleSign, en particulier dans le domaine de l'authentification (A2P) et des services d'identité mobile. La marge directe exprimée en pourcentage du chiffre d'affaires s'est améliorée de 1,6 p.p. en glissement annuel pour atteindre 25,9 % au deuxième trimestre 2020. BICS a enregistré au deuxième trimestre 2020 un EBITDA de 35 millions d'euros, en baisse de 7,4 % par rapport à la même période de 2019.

La maîtrise rigoureuse des coûts se traduit par une baisse significative des dépenses d'exploitation, compensant en partie la baisse de la marge directe

Dans l'ensemble, le Groupe Proximus a enregistré au deuxième trimestre 2020 un chiffre d'affaires sous-jacent de 1.330 millions d'euros, soit 5,9 % de moins par rapport à la même période de 2019.

La marge directe sous-jacente du Groupe Proximus au deuxième trimestre 2020 a atteint au total 880 millions d'euros, en recul de 4,7 % par rapport au deuxième trimestre de l'année dernière.

Les dépenses d'exploitation sous-jacentes du Groupe Proximus au deuxième trimestre 2020 ont enregistré un net recul de 8,3 % par rapport à l'année précédente, passant à 403 millions d'euros. Cette diminution s'explique presque entièrement par une baisse de 8,8 % des dépenses d'exploitation domestiques de Proximus. Les dépenses de BICS ont diminué de 3,3 % sur la même période. 

L'EBITDA sous-jacent du Groupe Proximus au deuxième trimestre 2020 s'est élevé au total à 477 millions d'euros, soit une baisse de 1,5 % par rapport à la même période de 2019, y compris un impact net du Covid-19 estimé à -15 millions d'euros. La marge EBITDA sous-jacente du Groupe a augmenté de 1,6 p.p. pour atteindre 35,9 %.

Proximus a enregistré un cash-flow libre de 252 millions d'euros sur les 6 premiers mois de 2020. Cette diminution en glissement annuel résulte principalement des montants versés dans le cadre du plan de transformation Fit for Purpose, largement compensés par la baisse de la trésorerie dépensée pour le CAPEX, la baisse des impôts sur le revenu et une évolution favorable du fonds de roulement de l'entreprise en glissement annuel.

Contrôle rigoureux du CAPEX au deuxième trimestre, en faisant passer au second plan les investissements dans des projets moins stratégiques tout en préservant les plans de transformation cruciaux : la fibre, la 5G et la digitalisation

Proximus a investi un montant total de 187 millions d'euros au cours du deuxième trimestre 2020, portant son CAPEX total à 418 millions d'euros au cours des 6 premiers mois de 2020. Les investissements s'élevaient à 466 millions d'euros pour la période comparable de 2019, hors CAPEX lié au spectre. Cette diminution en glissement annuel résulte principalement de l'impact du Covid-19 sur le CAPEX (retards dans les travaux de voirie, raccordements clients et équipements, migration du réseau backbone...) et la revue à la baisse des investissements dans le cuivre et du report d'autres projets moins stratégiques. De plus, une série de projets d'investissement ont été achevés, comme la migration vers une chaîne informatique unique "order-to-cash" pour le Mass Market et Fiber to the Business dans les grands zonings industriels.

Le niveau d'investissement pour la fibre au cours des 6 premiers mois de 2020 a été prioritisé, permettant de déployer 39.000 foyers supplémentaires. Fin juin 2020, la couverture fibre atteignait ainsi 346.000 foyers et entreprises raccordés. Proximus prévoit d'atteindre le déploiement prévu au total pour 2020 d'ici la fin de l'année, malgré certains impacts du Covid-19. 

Prévisions 2020 et impact du Covid-19

Au cours du premier semestre 2020, le Covid-19 a eu un impact de -34 millions d'euros sur la marge directe du Groupe Proximus. Cette baisse résulte de la consommation gratuite offerte aux clients pendant la période de confinement, et surtout de la diminution de la marge de roaming. Les segments Consumer et Business de Proximus ont subi de plein fouet les interdictions de voyage, en particulier vers les destinations hors UE, le segment Wholesale de Proximus ayant été pour sa part impacté par la baisse du trafic de roaming visiteur et instantané. De plus, l'impact du Covid-19 sur BICS a été relativement élevé compte tenu de l'exposition de l'entreprise à l'interdiction de voyage à l'échelle internationale.

L'impact négatif du Covid-19 sur la marge directe a été en partie limité grâce à une gestion active des dépenses et des investissements en CAPEX, outre un impact favorable direct du confinement. Dans une certaine mesure, un mécanisme de rattrapage partiel de ces gains d'OPEX et de CAPEX est prévu au cours du second semestre 2020.

Compte tenu des économies de coûts, l'EBITDA sous-jacent du Groupe Proximus pour le premier semestre 2020 a été influencé à la baisse par le Covid-19 pour un montant net estimé à -20 millions d'euros.
Pour le reste de l'année, Proximus s'attend à une pression continue sur sa marge directe. Les voyages devraient en effet rester limités au cours des deux prochains trimestres, en particulier pour les destinations hors UE, impactant les activités domestiques de Proximus et de BICS. Bien que la crise sanitaire ait accéléré la transformation digitale des clients Enterprise, stimulant la demande de services de cloud et de sécurité, le segment Business s’attend à un nombre croissant de reports ou d'annulations de projets ICT. Dans le même temps, les économies de coûts liées au Covid-19 devraient être très limitées au second semestre 2020, et certaines dépenses commerciales reportées auront lieu au cours de la seconde moitié de l'année. Par conséquent, Proximus prévoit un impact net supplémentaire d'environ -40 millions d'euros sur l'EBITDA sous-jacent du Groupe au second semestre.

Bien qu’anticipant une pression continue du Covid-19 sur l'EBITDA, Proximus reste assurée de pouvoir gérer le niveau de CAPEX pour 2020 en conséquence. Elle fera passer au second plan les projets d'investissement moins stratégiques, tout en préservant ses projets de transformation cruciaux liés à la fibre, à la 5G et à la digitalisation, neutralisant ainsi l'impact attendu du Covid-19 sur l'EBITDA du Groupe pour l'ensemble de l'année, estimé à environ -60 millions d'euros.

Sur la base des résultats enregistrés à ce jour et compte tenu de ses prévisions pour le reste de l'année, Proximus est confiante de pouvoir atteindre la partie supérieure de ses prévisions pour l'ensemble de l'année 2020, à savoir un EBITDA sous-jacent du Groupe moins CAPEX situé entre 780 et 800 millions d'euros, comme annoncé lors de son Capital Markets Day le 31 mars 2020. 

Guidance metric (EUR million) FY19 Actuals FY20 Guidance YTD20 Actuals
EBITDA - CAPEX 844 780-800 523
Group underlying EBITDA 1,870 - 941
Capex (excluding Spectrum & football rights) 1,027 - 418

Proximus confirme son intention de verser un dividende annuel brut de 1,2 euro par action sur les résultats 2020, 2021 et 2022, ce montant étant à considérer comme un plancher.

Imprimez

Partagez cette nouvelle via